Brest: mise en service perturbée du nouveau téléphérique urbain

20 Novembre, 2016, 17:39 | Auteur: Stephane Girardot
  • 1. Des Brestois fin prêts pour la mise en service du téléphérique. 2. Tout est

Le premier téléphérique urbain de France a été mis en service samedi à Brest (ouest), où la ministre de l'Environnement a souhaité que d'autres villes se dotent de ce moyen de transport "propre", "silencieux" et "peu coûteux". La faute à une coupure électrique sur le réseau, à l'origine douteuse, puisque les autorités dénonçaient, dès hier matin, un acte volontaire. Ségolène Royal n'était pas dans la première cabine.

A Brest, le téléphérique circule au-dessus de la rivière Penfeld, qui coupe la ville en deux.

"Je reviens de la COP22 (la conférence de l'ONU sur le climat, qui s'est tenue à Marrakech-NDLR) et, pour réduire les pollutions sur la planète, le transport téléphérique en milieu urbain, c'est la solution du futur", a ajouté la ministre. Elle a précisé que huit autres villes françaises, notamment Orléans, Toulouse et Grenoble, avaient lancé des projets similaires. Ce n'est que vers midi que le courant a pu être rétabli et que les deux cabines ont pu entamer leur va-et-vient.

L'embarquement sera gratuit pour ces deux journées et se poursuivra les semaines à venir muni d'un titre de transport, au même titre que le bus ou le tramway...en savoir plus...

L'agglomération a retenu le projet porté par Bouygues Construction et Bartholet, groupe spécialisé dans les remontées mécaniques et les parcs d'attraction, pour la réalisation du téléphérique, qui pourra transporter 1.850 personnes par jour, soit 675.000 par an grâce à un fonctionnement 358 jours par an. Il est accessible à tous: chaque cabine peut accueillir deux fauteuils roulants et les informations destinées aux voyageurs sont disponibles en français, en anglais et en breton. Elles relient le centre-ville au nouveau quartier des Capucins, ancien domaine de la marine nationale reconverti en espace de développement économique et culturel.

Cet aménagement a représenté un investissement de 19,1 millions d'euros et sera exploité par le réseau des transports en commun brestois Keolis. "A travers le monde, c'est un marché considérable qui s'ouvre pour toutes les villes qui ont des problèmes de circulation, des problèmes de pollution", a souligné Ségolène Royal.

Recommande: