La Bourse de Paris ouvre en hausse mercredi

16 Février, 2017, 09:53 | Auteur: Ludovic Moineau
  • LES PLACES EUROPÉENNES TERMINENT DANS LE VERTLES PLACES EUROPÉENNES TERMINENT DANS LE VERT

À Paris, le CAC 40 affiche un modeste gain de 0,03% (1,47 point) à 4.889,66 points vers 11h35 GMT. Le Footsie britannique a pris 0,47% et le Dax allemand s'est octroyé 0,19%.

Les valeurs de la santé (-0,91%) et de la construction (-0,43%) ferment la marche des sous-indices du Stoxx 600.

Le président américain a promis jeudi "quelque chose de phénoménal en termes de fiscalité" dans les "deux ou trois prochaines semaines", en dépit de doutes sur le calendrier apparus au Congrès ces derniers jours. La veille, il avait fini en petite progression de 0,16%. Les travailleurs d'Escondida au Chili, la plus grande mine de cuivre du monde, exploitée par BHP Billiton, ont entamé leur cinquième jour de grève.

Dans ce contexte, les géants des matières premières ont poursuivi leur hausse entamée vendredi.

Sur le plan sectoriel en Europe, l'automobile fait largement la course en tête, gagnant plus de 1%.

Crédit Agricole s'est adjugé 4,76%, plus forte hausse du CAC 40 et meilleure performance de l'EuroFirst 300, après avoir publié des résultats supérieurs aux prévisions.

Dans son sillage, Renault s'octroie près de 3%, Michelin, qui prévoit une nouvelle progression de son bénéfice opérationnel en 2017, avance de près de 2%%.

A l'inverse, Rolls-Royce chute de 4,53% après une perte 2016 record, plus fort repli de la Bourse de Londres et du Stoxx 600.

La présidente de la Fed s'adressait mardi à la commission bancaire du Sénat et elle n'a rien dit de différent ce mercredi en renouvelant cet exercice semestriel devant la commission des services financiers de la Chambre des Représentants.

Sur le marché des changes, le dollar s'est approché de son plus haut de trois semaines face à un panier de devises de référence, dopé à la fois par les promesses de réduction d'impôts de Donald Trump et la perspective éventuelle d'un relèvement des taux d'intérêt plus rapide que prévu.

L'indice du dollar a atteint 101,07, un pic depuis le 20 janvier, avant de redescendre à 101,0100.

L'or, qui avait auparavant pâti de la hausse du billet vert, regagne du terrain, autour de 1230,70 dollars l'once. De nouveaux éléments montrent que la production mondiale de pétrole ne ralentit pas malgré la réalisation à plus de 90% des objectifs de l'Opep et d'autres pays non membres d'une baisse de leur production.

Recommande: