Manchester United, Pogba : "Mbappé m'a impressionné"

25 Février, 2017, 03:15 | Auteur: Gabriel Abbadie
  • L'entraîneur de Manchester City Pep Guardiola lors d'un match à Bournemouth le 13 février 2017

Ces critiques, toujours promptes à se payer City au moindre faux-pas européen, déplaisent évidemment à Kevin De Bruyne, qui leur a lancé un message avant d'affronter Monaco en huitième de finale de la Ligue des Champions. "À nous de faire notre travail et de passer ce tour, afin de rester en compétition", a-t-il déclaré en conférence de presse. "C'est important que ceux qui nous critiquent voient qu'on avance dans la bonne direction".

Cinq mois plus tard, Jardim a fini par lui offrir cette première en Coupe d'Europe, avant-hier contre Manchester City (3-5).

Porté par une certaine réussite et une irrésistible propension à prendre la profondeur, Monaco pouvait alors faire briller les couleurs de la Ligue 1 sur la scène européenne, une semaine après la raclée infligée par le PSG à Barcelone (4-0). Man City n'est que 7ème du championnat à domicile mais la meilleure équipe à l'exterieur. Preuve que Monaco évolue dans une autre galaxie, sa dernière défaite remonte au 7 décembre 2016.

"Il reste un match à jouer chez nous".

L'Equipe a titré "Le grand 8 " en référence aux 8 buts inscrits pendant la rencontre et à la grande qualité déployée sur la pelouse de l'Etihad Stadium.

L'expérience mancunienne et la fougue monégasque vont-elles se neutraliser?

Résultat: Manchester City archi-gagnant sur FUT 17. C'est le donc le genre de match qui devrait permettre aux jeunes Monégasques de mûrir encore plus vite. 10 Citizens ont déjà passé le cap des 25 soirées européennes.

Néanmoins, le potentiel offensif de l'effectif monégasque semble supérieur à celui de Man City. Mais le physique n'est pas la seule raison de cette fin de rencontre qui a vu l'ASM laisser filer son avantage pour se retrouver avec deux buts de retard au coup de sifflet final. Falcao, Mbappé, Germain et consorts se rêvent en dignes successeurs le 15 mars prochain. Au milieu, Fabinho et Bakayoko forment une paire parfaitement complémentaire. "Ses coéquipiers ne vont pas non plus jusque-là, mais le fond de la réflexion est la même".

Recommande: