Don de moelle osseuse : l'Agence de la biomédecine a besoin de

14 Mars, 2017, 14:30 | Auteur: Timothe Dupuy
  • Don de moelle osseuse: les hommes appelés à se mobiliser

"Cette année, le don de moelle osseuse recrute au masculin", annonce l'Agence de la biomédecine qui lance aujourd'hui la semaine de mobilisation en faveur du don de moelle osseuse.

La moelle osseuse, située dans les os, fabrique les cellules du sang. Commençons par tordre le cou à une idée qui circule communément et qui est très préjudiciable pour les dons: la mœlle osseuse n'a rien à voir avec la mœlle épinière qui est dans la colonne vertébrale. Elle est à l'origine de nos cellules sanguines. Après le don, les cellules osseuses se régénèrent en quelques jours. La greffe est utilisée pour de nombreuses pathologies graves du sang, comme les leucémies, des maladies rares comme l'aplasie médullaire caractérisée par un arrêt du fonctionnement de la moelle osseuse, le déficit immunitaire sévère du nourrisson (enfants-bulles), la drépanocytose, anomalie héréditaire de la fabrication des globules rouges. "A partir du moment, où a été établie une compatibilité entre un donneur et un malade, le Veilleurs de Vie refait un bilan médical, des analyses de sang pour organiser un prélèvement sans péril". Six hommes sur 10 croient à tort que le prélèvement de cellules de la moelle osseuse se fait dans la colonne vertébrale.

L'autre méthode est plus contraignante puisqu'il faut prélever la mœlle osseuse au niveau de l'os du bassin du donneur ce qui nécessite une hospitalisation de 48 heures.

Pourquoi l'appel aux dons s'adresse-t-il particulièrement aux hommes?

Une campagne radio nationale et une tournée de bus dans 12 villes de métropole visent à les encourager à s'inscrire sur le site - http://www.dondemoelleosseuse.fr - comme donneurs. L'agence sanitaire poursuit deux objectifs à travers cette campagne: le recrutement d'hommes de moins de 40 ans afin d'aider à guérir davantage de patients atteint de graves maladies du sang (leucémie, lymphomes, myélomes) et "diversifier l'origine géographique" des nouveaux donneurs.

Le fichier français ne recense que 34% de donneurs masculins.

Les greffons (cellules) de moelle osseuse prélevés chez des hommes, a fortiori chez ceux de moins de 40 ans, sont mieux tolérés par les patients et offrent de meilleures chances de succès, explique l'Agence. Cette différence s'explique par l'absence chez l'homme des anticorps naturellement développés par la femme pendant la grossesse, qui complique la bonne tolérance de la greffe.

Ce don présente-il des risques?

À cause de cette idée fausse, près d'un tiers des hommes de 18-24 ans craignent que le don soit "douloureux et risqué".

(Étude TNS Sofres réalisée pour l'Agence de la biomédecine en décembre 2015 auprès d'un échantillon représentatif de 1.008 personnes de 18 ans et plus). Si les donneurs n'étaient pas sélectionnés biologiquement il existerait "en moyenne une chance sur un million de trouver un donneur compatible pour un patient hors fratrie " rappelle l'Agence de biomédecine.

L'année dernière, 967 patients ont bénéficié en France d'une greffe de moelle osseuse grâce à un donneur non apparenté.

Recommande: