Emmanuel Macron : le parquet de Paris ouvre une enquête pour Las Vegas

14 Mars, 2017, 19:54 | Auteur: Timothe Dupuy
  • François Fillon devant la Fédération nationale des chasseurs le 14 mars 2014 à Paris

L'hebdomadaire satirique se faisait alors l'écho d'un audit d'Ernst and Young évoquant un possible "délit de favoritisme" à l'occasion de l'organisation d'une soirée lors du salon CES, grande messe annuelle du marché de l'électronique.

Emmanuel Macron s'était rendu à Las Vegas le 6 janvier 2016 pour la French Night Tech. Une enquête a été ouverte le 13 mars pour favoritisme, complicité et recel de favoritisme, a précisé une source judiciaire, confirmant une information de France Inter. Selon des révélations du Canard Enchaîné, publié le 8 mars dernier, l'organisation de la soirée avait coûté 380 000 euros. Aujourd'hui, Emmanuel Macron n'est pas visé par cette enquête, bien que cette soirée lui ait permis de s'exprimer longuement devant des centaines de personnes.

Une visite d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, au CES de Las Vegas en 2016, pourrait avoir fait l'objet d'un délit de favoritisme, indiquait la semaine dernière Le Canard Enchaîné, citant un rapport de l'Inspection générale des finances. Pour eux, la responsabilité incombe à l'agence Business France. "C'est un dysfonctionnement de Business France (.) Il lui appartenait, si elle considérait que les délais étaient trop courts, de dire qu'elle ne pouvait pas organiser l'événement selon les règles, ce qui n'a pas été fait", a-t-il poursuivi. "Mon ministère, lorsque j'étais ministre, a toujours respecté les règles des appels d'offres et des marchés publics", a récemment affirmé Emmanuel Macron, dont plusieurs proches à Bercy étaient d'ex-salariés d'Havas.

Le président du groupe Les Républicains, Christian Jacob, avait demandé mercredi que la justice se saisisse "rapidement" du dossier.

Recommande: