L'inquiétant Geert Wilders — Pays-Bas

15 Mars, 2017, 14:44 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Geerd Wilders le 17 février 2017 serré de près par ses gardes du corps marche dans les rues de Spijkenisse pour le lancement de sa campagne

M. Rutte n'a-t-il pas, il y a peu, publié une lettre ouverte dans la presse, dans laquelle il lançait, à l'adresse de ses compatriotes: " Agissez normalement ou partez " ?Dans une longue chronique parue dans le magazine Foreign Policy, le journaliste américain James Traub partage ce point de vue, évoquant même un " effet Wilders " qui le surprend d'autant plus que le tribun populiste a une tendance à s'aliéner tous ceux qui n'appartiennent pas au noyau le plus dur de son électorat.A l'inverse, Jon Henley, du Guardian, n'exclut pas le scénario d'une victoire du PVV.

Mark Rutte favori. Les derniers sondages publiés mardi montrent que le Parti populaire libéral et démocrate du Premier ministre Mark Rutte distance le Parti pour la liberté de Geert Wilders.

Cependant, la rationalité derrière la montée du populisme ne signifie pas qu'il offre automatiquement des solutions aux problèmes auxquels font face les Néerlandais et les Européens, contrairement à ce qu'affirment M. Wilders et ses collègues populistes en France et en Allemagne. "J'espère qu'il sera capable de faire les changements dont les Pays-Bas ont besoin", a expliqué Wendy de Graaf, une électrice de La Haye. En première ligne des tensions israélo-palestiniennes, il sera marqué par l'assassinat en 2002 du populiste Pim Fortuyn, et par celui du réalisateur anti-islam Theo van Gogh deux ans plus tard. Il est crédité de 24 à 28 sièges sur les 150 que compte la chambre basse du Parlement, loin des quarante dont il dispose actuellement. Comparé à Trump, isolé dans l'échiquier politique néerlandais, Geert Wilders fait campagne à grands coups de formules chocs. Il veut fermer les mosquées et réclame l'interdiction du Coran.

Mme Le Pen, interrogée sur "l'élan" que pourrait lui procurer une victoire éventuelle de son allié mercredi, a dit n'avoir "pas besoin de la victoire de (s) on ami Geert Wilders". Mais tout cela lui a aussi valu d'être inscrit sur les listes noires d'Al-Qaïda.

Au départ, Geert Wilders se voyait devenir assistant social. Il vit sous protection policière permanente. Et sa sécurité limite ses contacts avec le monde extérieur.

Quelque soit le résultat, le système électoral des Pays-Bas, à la proportionnelle quasi intégrale, entraînera la formation d'une coalition de gouvernement, probablement à quatre ou cinq partis. Officiellement, son parti est une association qui ne compte qu'un seul membre: lui-même. L'ORIGINAL ET LES "COPIES" Selon un sondage rendu public lundi, et réalisé juste après les incidents du week-end, le parti conservateur VVD de Mark Rutte et le PVV de Geert Wilders sont en nette progression. Longtemps assez proches, les deux hommes sont opposés depuis que le Parti pour la Liberté a quitté en 2012 le gouvernement de Mark Rutte qui a promis de ne plus jamais collaborer avec lui. ZERO POUR CENT " de chance, assurait-il dans l'un de ses très rares tweets".

Recommande: