PenelopeGate : François Fillon a été mis en examen mardi matin

15 Mars, 2017, 06:57 | Auteur: Timothe Dupuy
  • François Fillon à Meaux le 27 février dernier

Attendu au Congrès des chasseurs, François Fillon n'avait, ce mardi matin, pas le temps de répondre aux questions des trois juges qui instruisent l'enquête sur les emplois présumés fictifs de son épouse, Penelope.

L'urgence, pour le vainqueur de la primaire ouverte, est maintenant de retrouver le ton d'une campagne électorale normale, projets contre projets, loin des révélations qui se succèdent sur ses relations à l'argent ou des soupçons d'emplois fictifs de son épouse. Ce même François Fillon avait pourtant annoncé qu'il se retirerait de la course à l'Elysée, si son honneur était atteint s'il était mis en examen. Les juges ont donc estimé qu'il existait des " indices graves et concordants " après plusieurs semaines d'auditions et de perquisitions. Le cas de l'intéressée, malgré les documents, les emails et les fiches de paie (incomplètes) produites par les défenseurs du couple, avait été aggravé par la vidéo de son interview donnée en 2007 au quotidien britannique "Daily Telegraph".

Déjà bien occupé par les soubresauts et conséquences du PenelopeGate, François Fillon va-t-il également devoir se justifier pour... ses costumes?

Le statut de mis en examen confère au candidat Fillon des droits pour se défendre sur le terrain judiciaire, comme celui de contester la procédure. Il sait aussi que c'est sur le terrain du symbole que cette affaire risque sans doute de lui faire le plus de mal. Sa déclaration aux juges comportait cette phrase lourde de sens: " On ne lutte jamais à armes égales avec le soupçon. "Nous sommes démunis, désarmés, obligés de contempler cette campagne terrifiante", nous avouait lundi un proche collaborateur d'Alain Juppé.

Au 20h de TF1, François Fillon assure qu'"il n'y pas le moindre doute" sur l'emploi "légal" et "réel" de sa femme comme collaboratrice. Le socle des fillonistes apparaît solide.

S'il a pu poursuivre sa campagne, il a subi plusieurs défections - son porte-parole Thierry Solère, son directeur de campagne Patrick Stefanini, Bruno Le Maire - et les sondages d'intention de vote n'envisagent plus sa présence au second tour, le plaçant derrière le duo Macron-Le Pen. Selon nos informations, c'est l'avocat de François Fillon qui a demandé à avancer la convocation, afin d'éviter la foule de journalistes et de caméras devant le pôle financier de Paris. Sur le papier, le vainqueur de la primaire de la droite peut encore l'emporter. N'oublions pas que le seul pilier de notre économie qui tienne bon malgré tout, c'est la consommation intérieure. La France a besoin d'une alternance forte. "On va vérifier si sa grand mère n'avait pas un emprunt russe et s'il l'a bien déclaré dans sa déclaration de patrimoine?", a ajouté Luc Chatel, qui s'est indigné de voir que François Fillon, "depuis presque deux mois, est passé au scanner tous les jours". Sans parler, côté personnel, de l'épreuve que va constituer à coup sûr ce bras de fer judiciaire.

Recommande: