Trois questions sur les virements d'argent des enfants Fillon à leur père

15 Mars, 2017, 15:36 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Une partie des salaires des enfants FIllon aurait été rétrocédée à leurs parents

Sur les 46.000 euros net perçus par Marie Fillon d'octobre 2005 à décembre 2006 pour seconder son père dans son job de sénateur, elle lui aurait ainsi rétrocédé selon le quotidien près de 33.000 euros, soit environ 70% de ses émoluments.

Concernant le frère de Marie, Charles, qui a succédé à sa sœur aux côtés de son père entre janvier et juin 2007, Le Parisien affirme qu'il a lui aussi "évoqué des virements mensuels pour un pourcentage moindre, de l'ordre de 30% environ de son salaire net", alors qu'il percevait à l'époque 4 486 euros brut mensuels. Il s'agirait, là aussi, de remboursements de "son loyer et de son argent de proche", selon l'avocat de François Fillon, Antonin Lévy, interrogé par le Parisien.

Alors que M. Fillon dénonce "une chasse à l'homme", ses adversaires l'attaquent sur son rapport à l'argent.

Remboursement de frais de mariage.

Pour Marie Fillon, il s'agit du règlement des factures de son mariage, à l'été 2006, pour lequel ses parents avaient avancé les sommes. Elle aurait expliqué que François Fillon avait payé son mariage, alors qu'il ne l'avait pas fait pour ses frères et qu'elle souhaitait le rembourses, mais les enquêteurs sont tout de même très intrigués. Elle l'a dit spontanément aux enquêteurs, a déclaré son conseil, Me Kiril Bougartchev. Une somme confirmée par l'avocat de Marie Fillon. "Ce remboursement qu'elle a elle-même souhaité est à la fois un gage d'indépendance et d'égalité entre enfants". Il a également évoqué " dix journées " de présence à la bibliothèque du Sénat pendant les quatre premiers mois de sa mission.

Selon lui, Charles Fillon, aujourd'hui avocat en droit des affaires, "a travaillé pour son père sur des sujets institutionnels et sur le thème de l'Etat actionnaire", mais "pas du tout sur la présidentielle" de 2007.

François Fillon est convoqué mercredi 15 mars devant les juges d'instruction, qui pourraient le mettre en examen, notamment pour détournement de fonds publics, dans l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs de sa femme, Penelope Fillon, et de deux de ses enfants.

Entre 1986 et 2013, Pénélope Fillon aurait ainsi perçu 680 380 euros net, soit environ 3 600 euros net par mois alors qu'elle travaillait pour son mari ou pour Marc Joulaud, qui a travaillé comme suppléant de François Fillon de 2002 à 2007. Problème: les transferts d'argent en question se sont produits après réception des salaires encaissés par les deux enfants du couple pour des emplois justement octroyés par leur père dans le cadre de ses fonctions parlementaires.

Recommande: