Trump a payé 38 millions de dollars d'impôts en 2005

15 Mars, 2017, 14:16 | Auteur: Edgar Lajoie

Le président américain Donald Trump a déclaré des revenus de l'ordre de 150 millions de dollars en 2005 et payé 38 millions de dollars d'impôts cette année-là, a-t-on appris d'un communiqué publié mardi soir par la Maison Blanche.

Mardi 14 mars, la chaîne d'information MSNBC a pu consulter une partie des feuilles d'impôt de Donald Trump datant de 2005. Le journaliste David Cay Johnston, à qui l'on doit la découverte de ces déclarations fiscales, précise pour The Daily Beast que Donald et Melania Trump ont "réglé 5,3 millions de dollars d'impôt fédéral sur le revenu, auxquels s'ajoutent environ 31 millions d'impôt minimum de remplacement", une taxe alternative qui impose un impôt minimum afin d'empêcher les salariés à revenu élevé de payer peu (ou pas) d'impôts. S'il met les impôts au centre de son programme économique, en promettant au peuple américain de les réduire drastiquement au cours de l'année 2017, cela fait pourtant un an que Donald Trump refuse de dévoiler le montant des impôts qu'il paie lui-même.

"Il faut vraiment être désespéré par rapport aux audiences pour vouloir enfreindre la loi afin de vendre un sujet portant sur deux pages de déclarations fiscales datant de plus d'une décennie" a déclaré un responsable de l'exécutif.

Donald Trump a payé 36,5 millions de dollars, soit 34,34 millions d'euros d'impôt fédéral sur ses revenus qui se chiffrent à plus de 152,7 millions, l'équivalent de 143,68 millions d'euros.

"Les démocrates ont immédiatement réagi à cette révélation et sur l'attitude de la Maison Blanche, qui avait pris les devants en annonçant, quelques minutes avant le début de l'émission, des montants légèrement différents aux journalistes". Les médias sont depuis l'an dernier à la recherche de ces feuilles d'impôts, afin de déterminer les sources de revenus de l'homme d'affaires et d'éventuels conflits d'intérêts, notamment à l'étranger.

Donald Trump avait estimé que cette décision montrait son sens des affaires et son "intelligence".

Sa rivale Hillary Clinton l'avait attaqué sur ce front à maintes reprises, laissant entendre qu'il avait des choses à cacher.

Recommande: