Nouvelle vidéo accablante dans un élevage intensif de cochons breton — Maltraitance animale

16 Mars, 2017, 13:25 | Auteur: Remi Laffitte
  • Nouvelle vidéo choc de L214 dans un élevage porcin de Bretagne

C'est un nouveau scandale qui frappe l'industrie de la viande. Tournée en janvier dans un élevage situé à Pouldreuzic, une nouvelle vidéo de l'association L214 montre des cochons "forcés à vivre au milieu des cadavres de leurs congénères en putréfaction ou leurs ossements".

On y des voit des porcelets maigrichons et malades, parfois à l'agonie, dont les truies ne peuvent pas s'occuper, manque de place.

Après l'abattoir de Houdan dans les Yvelines, c'est au tour d'un autre élevage porcin d'être pointé du doigt par l'association L214 pour cas de maltraitance animale.

L'association demande donc aux autorités "la fermeture immédiate de cet élevage insalubre" et "porte plainte auprès du procureur de la République du tribunal de grande instance de Quimper".

Les images révèlent également un niveau d'insalubrité alarmant: les excrément ne sont pas nettoyés, des toiles d'araignées ont envahi le bâtiment, de nombreux produits vétérinaires sont périmés, la queue des porcelets est systématiquement coupée alors que cela est interdit depuis 2003. "Cette insalubrité générale est sordide". L'éleveur ne doit pas contrôler quotidiennement le bon fonctionnement de l'élevage, comme il le devrait. "Les animaux sont livrés à eux-mêmes, nourris automatiquement", dénonce au Monde Sébastien Arsac, porte-parole de L214, qui prône la fin de toute exploitation animale. "Les défauts de ventilation entraînent des problèmes respiratoires pour les animaux, comme en témoignent les médicaments trouvés dans l'élevage ". L'élevage contrevient à plusieurs directives européennes et arrêtés français relatifs à la protection des porcs, précise "Le Monde". Elle est membre de la coopérative Triskalia, cinquième producteur de porc de Bretagne. Le groupe travaille notamment pour des filières de qualité comme Label Rouge Opale, Bleu Blanc Cœur ou Filière Herta.

Les conditions d'hygiène dans lesquelles sont élevés les cochons sont manifestement déplorables. Elles sont envoyées à l'abattoir au bout de trois ans.

Recommande: