AccorHotels épinglé par Myriam El Khomri — Discrimination à l'embauche

17 Mars, 2017, 22:38 | Auteur: Stephane Girardot
  • La ministre du Travail, Myriam El Khom­ri

Et "le testing a clairement conclu à un risque élevé de discriminations".

Le ministère du travail a épinglé mardi le groupe hôtelier AccorHotels et l'entreprise de restauration Courtepaille comme des groupes présentant "un risque élevé de discriminations" à l'embauche selon l'origine des candidats.

Vigéo a précisé de son côté que ces deux entreprises n'avaient pas pris d'initiatives suffisantes en termes d'engagements (communication en interne, accord d'entreprise, implication des syndicats.) et de processus de recrutement (formations, groupes de travail, partenariats avec des associations spécialisées). Quand on regarde le détail des résultats, on observe que l'égalité de traitement a été respectée dans une majorité d'entreprise et que, dans douze d'entre elles il y a jusqu'à 35% d'écart.

A cette occasion, Mme Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, a décidé de rendre public le nom de deux entreprises, constatant que celles-ci, bien que présentant d'après les tests "un risque élevé de discriminations ", n'avaient pas fourni de "plan d'action satisfaisant pour remédier à leur situation " et en a appelé à l'intervention du Défenseur des droits. L'étude s'est concentrée sur 40 entreprises de plus de 1.000 salariés et des recruteurs de la fonction publique. Elle a par ailleurs annoncé que les cas de Courtepaille et d'AccorHotels seraient transmis au défenseur des droits Jacques Toubon.

Le groupe hôtelier a également indiqué avoir "immédiatement réagi en lançant, dès le mois de janvier 2017, un plan d'actions complet", avec "des outils à destination de tous les directeurs de (ses) 1635 hôtels en France et un plan d'auto-testing courant 2017". AccorHotels a ainsi tenu à rappeler que "122 nationalités différentes " sont représentées dans ses 1.635 hôtels français, alors que l'étude n'a porté que sur "38 hôtels". Les dix autres entreprises épinglées en décembre, dont les noms restent tus, ont produit un plan d'action "satisfaisant", selon Myriam El Khomri.

"Nous sommes sur un sujet beaucoup plus important et plus profond en France que ces deux entreprises", a souligné Inès Dauvergne, responsable diversité pour l'association Entreprises de la cité, lors d'une rencontre avec la presse mardi sur le sujet. Du coup, "de manière très inconsciente, un recruteur, sans être raciste, va privilégier entre deux CV celui sur lequel il a moins de stéréotypes négatifs".

Recommande: