Benoît Hamon refuse de se rendre au "bureau national extraordinaire" du PS

17 Mars, 2017, 23:56 | Auteur: Ludovic Moineau
  • French Socialist PArty

J'ai des désaccords avec Benoît Hamon.

Car désormais, Benoît Hamon prône le "Made in France" et n'exclut pas des nationalisations dans le programme qu'il dévoile ce jeudi, intégrant quelques propositions de ses anciens adversaires de la primaire organisée par le PS. Ainsi entend-il réserver 50% des marchés publics aux petites et moyennes entreprises françaises, "une mesure qui fait véritablement de la commande publique un levier à partir duquel nous pourrons stimuler le tissu économique local", a-t-il expliqué dans les colonnes du Parisien.

Quand le patron du PS a demandé à Benoît Hamon de passer pour la photo et pour montrer que les socialistes sont unis, il s'est vu opposé un "non" catégorique. De Hollande qui trahit ses engagements électoraux de 2012; à Hamon qui s'assied sur les accords avec Jadot en renonçant à la promesse d'abandon de la construction du nouvel aéroport de ND des Landes, au profit d'un réaménagement du projet; en passant par la trahison par Valls, de sa parole donnée de soutenir le vainqueur des primaires socialistes, ils n'en finissent pas ces socialistes à prendre les français pour ce qu'ils ne sont pas. Surtout, le contexte politique pèse et conforte le président de l'Assemblée nationale dans sa décision de ne pas lui apporter son parrainage. Mais un échec de Benoît Hamon - chez une partie des socialistes, on le voit autour de 10% seulement! - précipiterait le processus.

En effet, à un peu plus d'un mois du scrutin la possibilité d'un duel entre François Fillon et Marine Le Pen, le "cauchemar" de Claude Bartolone, n'est pas écartée. "Il considère qu'il faut laisser mûrir le fruit, attendre que ce " sectaire " de Benoît Hamon se " plante ".

Devant ses soutiens, l'ancien premier ministre s'est justifié: "Nous ne pouvons pas accepter une gauche qui se replie sur elle-même et parfois dans une forme de sectarisme".

Le procès en déloyauté? Ne souhaitant pas devenir le réceptacle des Vallsistes, Hollandais et autres représentants du quinquennat qui s'achève, Macron a dans la foulée insisté sur le fait de ne pas avoir " fondé une maison d'hôte ".

Recommande: