Attentats de Mohamed Merah: sept assassinats en onze jours

18 Mars, 2017, 12:37 | Auteur: Remi Laffitte
  • Portrait de l'islamiste Fabien Clain qui vivait à la cité du Mirail à Toulouse et a revendiqu&eacu

"Il y a cinq ans, entre le 11 et le 22 mars 2012, sept de nos compatriotes sont morts à Toulouse et à Montauban, victimes de l'équipée meurtrière d'un terroriste inspiré par la haine", a rappelé François Hollande dans un communiqué. D'abord au Maroc, où la famille d'Imad Ibn Ziaten, premier soldat victime, se réunira pour un hommage ce weekend. "Je veux dire à leurs familles que la France est toujours à leurs côtés et que la démocratie sera toujours plus forte que la barbarie islamiste qui lui a déclaré la guerre", ajoute-t-il.

En 2012, une minute de silence avait été observée dans les écoles, et les candidats à la présidentielle avaient suspendu leur campagne électorale. François Fillon a écrit une lettre ouverte à Latifa Ibn Ziaten, la mère du jeune homme.

Pour Latifa Ibn-Ziaten, la mère d'Imad, cette commémoration est "très difficile" mais pas question d'abandonner son combat dit-elle sur franceinfo samedi matin estimant qu'elle n'a "pas le droit de baisser les bras".

À l'époque, le tout s'apparentait à un simple faits divers. Avant de rejoindre Paris, où il avait été affecté, Imad Ibn-Ziaten avait choisi de vendre son scooter sur le site leboncoin.fr, en précisant qu'il était militaire.

Mohamed Merah a tué 7 personnes avant d'être abattu par la police. Quatre jours plus tard, deux autres soldats sont assassinés à Montauban. Sa folie meurtrière l'a conduit enfin à tuer trois écoliers et un enseignant juifs dans une école de Toulouse.

Recommande: