Débat présidentiel : le Conseil d'État donne raison à TF1 contre Dupont-Aignan

18 Mars, 2017, 09:57 | Auteur: Timothe Dupuy
  • VIDEO. Présidentielle: Ils ont tous trahi le pays ! lance Nicolas Dupont-Aignan

Le Conseil d'Etat vient de trancher en faveur de TF1. Il contestait son absence dans cette émission où la Une a fait le choix de n'inviter que les cinq "principaux candidats", Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, François Fillon et Marine Le Pen. Le Conseil d'Etat a rejeté jeudi son recours considérant que son absence ne contrevient pas au "principe d'équité" Dans un communiqué, le Conseil d'Etat, fait valoir que cette absence ne porte pas "une atteinte grave et manifestement illégale au pluralisme de l'expression des courants de pensée et d'opinion" et ne constitue pas à elle seule "une méconnaissance du principe d'équité" entre les candidats à la présidentielle. Mais, le CSA refusant de faire plier TF1, il s'était tourné vers le Conseil d'Etat. Nicolas Dupont Aignan, candidat à l'élection présidentielle, reprochait à TF1 de ne pas l'avoir invité dans le débat télévisé qui opposera seulement les cinq grands candidats lundi soir. Présents à l'audience, des représentants du CSA ont répondu qu'il n'intervenait auprès des chaînes qu'après la diffusion des programmes.

Hier, le juge des référés n'a pas non plus fait droit à la demande de Nicolas Dupont-Aignan. "J'aurais dû être invité, compte tenu de mes scores électoraux et de mon activité de campagne".

Selon les avocats de Nicolas Dupont-Aignan, TF1 ne se base que sur les sondages pour déterminer l'importance des candidats. Il a notamment estimé que "le temps de parole et d'antenne du candidat depuis début février ne traduisait pas un " déséquilibre incompatible avec le respect du principe d'équité". "Ce n'est pas à une chaîne d'apprécier la qualité d'un élu", ont-ils martelé.

Recommande: