La Fed relève ses taux, encore deux hausses prévues en 2017 — USA

18 Mars, 2017, 16:42 | Auteur: Stephane Girardot
  • Wall Street: Wall Street clôture en baisse

Conformément aux attentes des analystes, la Fed relève donc le coût du crédit aux États-Unis pour la troisième fois depuis l'éclatement de la crise financière de 2008, qui l'avait contrainte à mettre en place une politique sans précédent de taux zéro pour stimuler la reprise.

Ce nouveau pas vers une normalisation progressive de la politique monétaire, annoncé à l'issue de deux jours de débats du Federal Open Market Committee (FOMC), était jugé acquis par la quasi-totalité des investisseurs dans un contexte marqué par des indicateurs économiques globalement solides.

Si elle a augmenté les taux, la Fed a maintenu son calendrier d'un total de trois hausses en 2017 et trois autres en 2018.

Malgré le relèvement des taux directeurs, décision généralement favorable à la monnaie du pays concerné, le dollar a accentué sa perte face à un panier de devises internationales, certains intervenants étant déçus que la banque centrale n'ait pas laissé entrevoir quatre hausses des taux cette année.

"L'inflation, qui a atteint 1,9 % en janvier, est désormais " proche " de l'objectif de 2 % que s'est assigné la Fed et non plus " encore en dessous ", comme il était indiqué dans le dernier communiqué du 1février.

Mercredi, la Bourse de New York avait progressé après l'annonce d'une hausse des taux d'intérêt de la Fed, semblant surtout saluer la prudence de la banque centrale américaine sur la suite de son programme: le Dow Jones avait pris 0,54% et le Nasdaq 0,74%.

La Fed souligne également que la consommation des ménages, moteur de la croissance, a continué à progresser et relève que l'investissement des entreprises, point noir de l'économie américaine ces derniers mois, semble s'être "quelque peu raffermi".

"Avec des ajustement progressifs de la politique monétaire, l'activité économique va croître à un rythme modéré", a-t-elle dit, usant des mêmes termes que dans ses communiqués précédents.

Les prises de risques sont limitées alors que le FOMC, le comité de politique monétaire de la banque centrale américaine, se terminera ce soir par une conférence de presse de sa présidente, Janet Yellen.

Toute réaction du président américain sera d'ailleurs guettée avec attention, lui qui avait durement critiqué la Fed l'année dernière en l'accusant d'avoir maintenu ses taux artificiellement bas pour faire le jeu des démocrates et de l'administration Obama. En effet, "ses dernières projections économiques ne montrent quasiment aucun changement par rapport à celles de décembre".

Pour 2018, la prévision médiane de la Fed se situe à 2,1%(contre 2,0% en décembre) pour la croissance, à 4,5% (inchangée) pour le chômage et à 2,0% (inchangée) pour l'inflation de base.

Recommande: