Un homme abattu à l'aéroport d'Orly de Paris

18 Mars, 2017, 22:46 | Auteur: Edgar Lajoie
  • L'homme a saisi par le coup la militaire avant de lui arracher son arme

La police a indiqué samedi 18 mars qu'elle établissait un lien entre des faits survenus à Stains, en Seine-Saint-Denis, et l'attaque à l'aéroport d'Orly Sud dans la matinée, au cours de laquelle un homme s'est emparé de l'arme d'un militaire en faction avant d'être abattu par les forces de sécurité.

Ce samedi tout a cependant commencé par un simple contrôle routier à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise), lieu de résidence de l'individu. Il a ensuite pris la fuite. La militaire ayant été "mise à terre" par l'assaillant, ses deux collègues ouvrent "le feu pour la protéger" et "protéger tout le public", a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Une opération de déminage a été menée mais aucun explosif n'a été retrouvé sur l'assaillant et à proximité. L'assaillant était en effet connu pour des faits nombreux de vols et de vols avec violence.

L'homme était de nationalité française, selon les premiers éléments de l'enquête.

Il était d'ailleurs fiché "J" au Fichier des personnes recherchées (FPR). Il faisait l'objet d'une interdiction de quitter le territoire. Son casier judiciaire comporte "neuf mentions" pour des faits de droit commun dont des vols à main armée et du trafic de stupéfiants. "Détecté comme radicalisé", il avait fait l'objet en 2015 d'une perquisition administrative, qui "n'avait rien donné", a précisé une source policière. Une intervention qui fait suite à la garde à vue du père et du frère de l'homme abattu, annonce une source de l'AFP. Saisie, la section antiterroriste du parquet de Paris devra désormais faire toute la lumière sur les motivations du multirécidiviste. 3000 personnes avaient dû être évacuées du terminal Sud.

Concernant Orly-Ouest, le trafic "est pour l'instant suspendu, il va reprendre dans les minutes ou dans les heures qui viennent", a détaillé M.de Romanet. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: