OTAN: Berlin rejette les critiques de Trump

19 Mars, 2017, 22:39 | Auteur: Stephane Girardot
  • Berlin «doit de l'argent» à l'Otan et aux Etats-Unis

Une hausse des dépenses militaires oui, mais pas que pour l'Otan. Vendredi, il avait rencontré la chancelière allemande, Angela Merkel, les deux dirigeants ayant tenté de faire abstraction de leurs divergences malgré le fort contraste qu'ils représentent.

En amont de ce sommet, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, assurait pourtant à l'AFP que l'objectif des 2% consacrés à la Défense, prôné par l'OTAN, n'était que partiellement pertinent.

Dans deux "tweets", M. Trump écrit que "l'Allemagne doit d'énormes sommes d'argent à l'OTAN et [que] les États-Unis doivent être plus payés pour la défense très puissante et très coûteuse qu'ils fournissent à l'Allemagne". Elle précise que l'objectif annoncé par la chancelière Merkel de parvenir à un budget militaire de 2% du PIB d'ici 2024 n'irait pas uniquement à l'Alliance atlantique. "L'an dernier, nous avons augmenté nos dépenses de défense de 8% et nous allons travailler à nouveau là-dessus", a ajouté la chancelière. Cela sous-entend "un concept de sécurité moderne" dans le cadre duquel on ne verse pas seulement des sommes à l'OTAN mais où on investit aussi dans une collaboration européenne en matière de défense et dans les Nations Unies.

Donald Trump souhaite voir les Européens contribuer davantage au financement de l'Alliance atlantique, une position qu'il avait avancée à maintes reprises durant la campagne présidentielle, et qu'Angela Merkel a dit comprendre.

Lors de cette première rencontre, Angela Merkel a néanmoins assuré au président américain que l'Allemagne allait faire passer la part de ses dépenses militaires à 2% de son PIB.

Recommande: