Parrainages pour la présidentielle. Cheminade et Poutou pensent les avoir

19 Mars, 2017, 21:01 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Le candidat du NPA Philippe Poutou

Notre campagne commence réellement maintenant et, pour Philippe Poutou, les jours qui viennent seront symptomatiques de la campagne que nous voulons mener: lundi, le seul candidat ouvrier sera ainsi en grève pour sauvegarder l'emploi. "On n'est pas sûr qu'il va traiter [un parrainage] si, par exemple, il arrive samedi", s'inquiétait le matin son camarade Olivier Besancenot. Pour certains, il s'agit d'une simple formalité, pour d'autres un parcours de combattants.

Dès hier, sans attendre la décision officielle, le porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) avait déclaré: "on s'est donné les moyens de réussir, on est plutôt confiant, on est fier de ce qu'on a réalisé, c'est un soulagement".

Philippe Poutou avait souligné avoir "une inquiétude sur le fonctionnement et sur le traitement" de la part de cette instance.

En tête, le candidat de droite François Fillon avait obtenu 2.953 signatures, profitant malgré ses démêlés judiciaires du solide réseau de soutien des Républicains, devant le socialiste Benoît Hamon (1.717), l'ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron (1.548), le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (672), le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (666), celle de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud (623) et la présidente du Front national Marine Le Pen (618).

En effet, en vertu d'une loi d'avril 2016 sur la transparence, les parrainages doivent désormais parvenir au Conseil constitutionnel vendredi soir par voie postale uniquement.

La publication des noms des parrains est, selon lui une mesure " inique, voire scélérate ". Ce n'est pas tombé du ciel. "Le Conseil refuse de reconnaître que le cachet de la Poste fasse foi". Des personnalités, qui ne sont pas candidates, ont de leur côté récolte plus de parrainages, à l'image d'Alain Juppé, qui en a reçu 302.

Recommande: