Attaque d'Orly : les derniers éléments de l'enquête

20 Mars, 2017, 05:01 | Auteur: Remi Laffitte
  • Homme abattu à Orly: ce que l'on sait de la situation à l'aéroportPlus

Faits, identité de l'assaillant, perturbations.

Le père de l'homme qui a été abattu samedi matin à l'aéroport de Paris-Orly, Ziyed Ben Belgacem, prétend que son fils "n'a jamais été un terroriste".

Un homme a tiré sur des policiers samedi vers 7h du matin lors d " un contrôle routier à Stains (Seine-Saint-Denis), samedi matin, blessant légèrement l'un des agents. Puis il est repéré au sud de Paris, à une trentaine de kilomètres à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) où il fait irruption dans un bar en proférant des menaces et en tirant, sans blesser personne. Il avait lancé aux militaires au moment de l'agression: "Je suis là pour mourir par Allah". Mains sur la tête! Si l'on en croit les paroles qu'il tient aux militaires, tout laisse à penser qu'il cherche à s'emparer du Famas pour qu'il y ait des morts et pour tirer sur des gens. Les policiers ont riposté, sans que l'on puisse dire, à ce stade, qu'ils l'ont atteint, mais un tee-shirt tâché de sang aurait été découvert dans le véhicule. Les deux autres militaires tirent, le troisième coup lui est fatal.

François Molins a décrit le terroriste présumé comme "un individu extrêmement violent", avec une intention terroriste, déterminé à "aller jusqu'au bout" de son "processus destructeur".

Sur l'assaillant, les forces de l'ordre ont retrouvé, en plus de bidon d'essence et de son revolver à grenaille, 750 euros, ainsi qu'un Coran, un briquet et un paquet de cigarettes.

L'homme était bien connu des services de police.

Au cours d'un de ces séjours en détention - 13 années derrière les barreaux au total - il laisse transparaître "des signaux de radicalisation", en 2011 et 2012, selon François Molins.

"Détecté comme radicalisé", il avait fait l'objet en 2015 d'une perquisition administrative, qui "n'avait rien donné".

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance pour tentative d'homicide et tentative d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique, en relation avec une entreprise terroriste, ainsi que pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Le père et le frère de Ziyed B. ont rapidement été placé en garde à vue par les enquêteurs, après s'être rendu spontanément à la police. Ce dernier avait rencontré Ziyed Ben Belgacem durant la nuit qui a précédé les faits.

Recommande: