Au Tableau : Emmanuel Macron révèle pourquoi il ne veut pas d'enfants (vidéo)

20 Mars, 2017, 21:40 | Auteur: Remi Laffitte
  • Quand les enfants passent les candidats au crible

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont maintenant bien installé en tête, crédité de 26,5% et 26% au premier tour de la présidentielle, selon un sondage Odoxa-Dentu Consulting dimanche, dans lequel Francois Fillon et décroché, à, 19%.

A cinq semaines du premier tour, quels sont les enjeux de ce débat qualifié d'"inédit" et "décisif"? L'objectif, stimuler les échanges sur le fond, autour de trois thèmes: société, économie et international. Les candidats "outsiders" François Fillon et Benoît Hamon l'avaient en effet emporté contre toute attente, en particulier grâce à leurs bonnes prestations lors... des débats télévisés.

Quels enjeux pour les candidats?

.

C'est Emmanuel Macron qui a ouvert le bal de cette l'émission "Candidats au tableau".

Au second tour, Emmanuel Macron battrait Marine Le Pen avec 60% des suffrages contre 40%. "Les trois principaux candidats font l'objet d'attaques", estime-t-il dans une allusion à l'enquête sur les assistants parlementaires du FN et celle sur les conditions d'organisation d'un déplacement à Las Vegas pour l'ancien ministre de l'Économie. A la suite de ce débat, soit il gagnera en crédibilité, soit il risque de remettre en jeu sa précieuse deuxième place dans les sondages. Une mauvaise prestation, en revanche, creuserait le fossé qui le sépare du duo de tête Le Pen-Macron en termes d'intentions de vote. Ils espèrent se démarquer et convaincre les indécis encore nombreux à un mois du premier tour. "Il aurait pu se marier avec la fille de la prof, parce qu'elle a son âge!". L'objectif est par ailleurs de se poser en alternative par rapport aux programmes d'Emmanuel Macron et de François Fillon qu'elle compte renvoyer au bilan des deux précédents quinquennats. Celui-ci pourrait toutefois être l'occasion pour le candidat des républicains de sortir de ces affaires, lui qui n'est plus "audible" dans toute autre domaine.

Evidemment, le tout était soigneusement préparé: chaque candidat a eu le droit à son petit portrait, aux questions bien ciblées sur son programme et sa vie personnelle, et au verdict des élèves. Ce dernier étant coincé entre Mélenchon et Macron, il se doit de faire la différence ce soir s'il ne veut pas voir les plus réalistes pencher pour Macron et les plus à "gauche" voter pour Mélenchon.

Le candidat de la droite, sauvé par l'affluence à son meeting du Trocadéro, même s'il est en baisse dans les sondages, a expliqué d'emblée pourquoi il voulait le retour de l'uniforme à l'école, pour que "l'école soit le symbole de l'unité de la nation". Il n'a récolté que 2 parrainages, soit autant que Benoit Hamon et Nicolas Dupont-Aignan.

Recommande: