Bruno Le Roux a embauché ses filles, alors mineures, comme assistantes parlementaires

20 Mars, 2017, 22:05 | Auteur: Remi Laffitte
  • Bruno Le Roux

L'émission de Yann Barthès indique en effet que le ministre, quand il était député, a employé ses deux filles comme collaboratrices parlementaires. alors qu'elles étaient lycéennes puis étudiantes. Dix contrats pour l'une, 14 pour la seconde, entre 2009 et 2016. L'âge minimum légal pour travailler en France étant de 16 ans, la fille aînée de Bruno Le Roux a donc bénéficié d'une exception, étant embauchée par un parent, son père. Selon les informations de l'émission, un total de 55 000 euros leur a été versé. Certaines dates interrogent sur la réalité de leur travail. [.] On parle d'un boulot d'été auprès d'un parlementaire. Après les révélations du Canard enchaîné sur les emplois supposés fictifs de la femme et des enfants de François Fillon au parlement, c'est au tour du ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux d'être dans l'embarras pour avoir embauché comme collaborateurs à l'Assemblée nationale, des membres de sa famille. Et quand il faut faire du classement, quand il faut faire un certain nombre de tâches parlementaires, je trouve que c'est une bonne école de faire ça.

Toutefois, TMC relève qu'entre le 10 juin et le 9 septembre 2013, la fille aînée de Bruno Le Roux aurait effectué un stage à temps plein chez Yves Rocher, en Belgique, alors même qu'elle était en CDD au même moment à l'Assemblée nationale.

En 2014 Mediapart révélait que la pratique pour un député d'embaucher ses enfants était assez répandue: cette année-là, l'Assemblée nationale employaient 28 fils et 32 filles "de". "Tous les contrats ont bien évidemment été établis en respectant les âges permettant de travailler, en lien avec les services de l'Assemblée nationale (possibilité de travailler dès 14 ans pendant les congés scolaires)", assure le cabinet du ministre. Même chose pour un contrat engageant la sœur cadette, alors en cours préparatoire au lycée Jacques Decour à Paris. Là encore, le cabinet du ministre apporte une réponse: "La mission a pu être effectuée en horaires renforcés les premières semaines puis s'est poursuivie en plus du temps universitaire les semaines qui ont suivi jusqu'à ce que la mission confiée ait été réalisée".

Recommande: