Dupont-Aignan et TF1 se disputent au nom de la démocratie

20 Mars, 2017, 16:33 | Auteur: Stephane Girardot
  • Romy HO-A-CHUCK  France 3 Bourgogne

Par ce geste, il a demandé à TF1 d'inviter tous les candidats au grand débat de lundi parce qu'il n'y a pas de petits ou de grands candidats, comme il n'y a pas de petits ou de grands Français! Constatant qu'il n'a pas son ticket d'entrée, Nicolas Dupont-Aignan s'insurge aussitôt.

Il avait fait appel au Conseil d'Etat, furieux de ne pas être convié au débat des candidats à la présidentielle que diffusera lundi 20 mars la chaîne TF1, en vain.

C'est un des moments forts de la campagne présidentielle sur les réseaux sociaux.

En effet, invité samedi 18 mars sur le plateau du Journal Télévisé de 20h de TF1, il a brusquement quitté le programme en plein direct.

Le président de Debout La France annule même un déplacement pour "se concentrer sur la préparation d'un recours" contre le débat.

Il n'est pas normal qu'une chaîne privée décide de qui doit être présent ou pas pour débattre d'une élection présidentielle. Dans un communiqué, la haute juridiction fait valoir que cette absence ne porte pas "une atteinte grave et manifestement illégale au pluralisme de l'expression des courants de pensée et d'opinion" et ne constitue pas à elle seule "une méconnaissance du principe d'équité" entre les candidats à la présidentielle. Le juge des référés l'a rejeté ce jeudi, estimant que "le temps de parole et d'antenne" dont le candidat a bénéficié depuis le début du mois ne traduit pas "un déséquilibre incompatible avec le respect du principe d'équité".

"Je regrette votre choix", glisse Audrey Crespo-Mara, désabusée. "(...) Je souhaite que par mon geste, votre chaîne renoue avec la démocratie", a-t-il expliqué à la journaliste Audrey Crespo-Mara avant de partir.

En vérité, question visibilité, Nicolas Dupont-Aignan a été servi. Sur les huit derniers jours, le nombre d'internautes engagés avec ses publications est plus de trois fois supérieure à François Fillon, plus de deux fois supérieure à Marine Le Pen.

Ainsi, deux autres débats sont programmés, l'un par les chaînes d'information BFMTV et CNews et l'autre par France 2.

Recommande: