Homme abattu à Orly : l'assaillant était sous l'emprise d'alcool et de stupéfiants

20 Mars, 2017, 08:05 | Auteur: Gregory Millet
  • Ziyed Ben Belgacem avait 39 ans

Arrêté à un contrôle routier, alors qu'il roulait à vive allure, tous feux éteints, l'homme tire au revolver à grenailles sur des policiers, en blessant légèrement un à la tête, et prend la fuite.

Après avoir roulé sur environ 5 kilomètres, l'assaillant a changé de voiture, avant de se diriger vers l'aéroport d'Orly, où il arrive seul, comme en témoignent les vidéos des caméras de surveillance.

Le procureur de Paris François Molins a à cet égard évoqué "une sorte de fuite en avant avec un processus de plus en plus destructeur qui va visiblement crescendo (.) avec des intentions qui sont criminelles de façon très objective".

"Poser vos armes. Mains sur la tête".

" Je suis là pour mourir par Allah " aurait crié Ziyed Ben Belgacem au moment de l'attaque à l'aéroport d'Orly. "De toutes façons il va y avoir des morts", a rapporté le procureur au cours d'une conférence de presse.

Le père de Ziyed Ben Belgacem a raconté à la police ce qui s'était passé hier matin: "Il me téléphone à sept ou huit heures du matin".

Selon "Le Parisien", l'assaillant s'appelle Ziyed B. Il est né le 14 février 1978 et a des attaches dans le Val-d'Oise. Placé en détention le 16 mars 2016, il avait été relâché sous contrôle judiciaire le 28 septembre dernier - avec une obligation de pointage respectée - et faisait l'objet d'une interdiction de quitter le territoire.

L'enquête actuellement menée par la section anti-terroriste du parquet de Paris le déterminera.

Les enquêteurs vont s'attacher à rechercher d'éventuelles complicités.

Belgacem avait été repéré par les services de renseignement, après avoir montré des " signes de radicalisation", lors de l'un de ses passages en prison entre 2011 et 2012 et a fait l'objet d'une perquisition récente " qui n'a rien donné ".

Trois personnes sont en garde à vue ce samedi soir, dont le père, un frère et un cousin de l'assaillant. Selon une source proche de l'enquête, ils ont déclaré avoir été contactés par l'assaillant qui leur a dit: "J'ai fait des bêtises, j'ai tiré sur des gens et on m'a tiré dessus".

"Dans la matinée, le père de l'agresseur a exprimé son incompréhension, incriminant ses " fréquentations " et " la drogue ". Il est également revenu plus amplement sur le profil de Ziyed Ben Belgacem.

Fermés le temps qu'une opération de déminage exclue la présence d'explosifs, les terminaux d'Orly-Sud et Orly-Ouest ont rouvert leurs portes dans l'après-midi et le trafic aérien a repris progressivement. Elle ajoute que certains vols à l'approche sont déroutés vers Roissy-CDG.

Des magasins qui ferment leurs rideaux instantanément, des valises abandonnées en plein aéroport: les témoins qui ont assisté à l'attaque ont décrit une scène aussi brève que violente.

Recommande: