L'agresseur d'Orly était sous l'emprise de l'alcool et de drogues, d'après l'autopsie

20 Mars, 2017, 16:52 | Auteur: Remi Laffitte
  • Un homme abattu après avoir dérobé l'arme d'un soldat à Orly

Au moment l'attaque, il aurait déclaré vouloir "mourir pour Allah".

TERRORISME Le profil de Ziyed Ben Belgacem, l'assaillant de l'aéroport d'Orly, s'apparente plus à celui d'un délinquant chevronné qu'à celui d'un homme profondément radicalisé... Selon BFMTV, une voiture volée par l'homme de Stains a été retrouvée sur le parking d'Orly samedi matin, soit à moins d'une quarantaine de km de Stains. "Il se débat avec la militaire pour lui prendre son Famas". Jamais il n'a fait la prière et il (buvait).

L'assaillant "tenait en otage une militaire, il la tenait par le cou, et il menaçait les deux autres militaires avec le fusil de la femme": Dominique a assisté à l'attaque à l'aéroport d'Orly-Sud samedi matin, au cours de laquelle un homme a été abattu par les forces de sécurité.

Ce dimanche, le frère et le cousin de Ziyed Ben Belgacem, c'est le nom de l'assaillant d'Orly, étaient toujours en garde à vue tandis que son père a été relâché hier soir, samedi. Son père et le frère s'étaient présentés d'eux-mêmes au commissariat hier en fin de matinée. "En fin de compte, c'est moi qui paye", raconte le père de Ziyed Ben Belgacem. Était-il samedi sous l'emprise de substances - alcool ou stupéfiants?

L'attaque a eu lieu vers 06h50 en plein aéroport d'Orly. "De toute façon, il va y avoir des morts", a-t-il crié pendant l'attaque qui a provoqué une évacuation partielle de l'aéroport et un confinement de passagers. Une bagarre s'en suit et l'homme est finalement abattu par les militaires.

Ziyed Ben Belgacem était fiché pour une affaire de vol à main armée, son casier judiciaire comporte "neuf mentions" pour des faits de droit commun, et il faisait l'objet d'une interdiction de quitter le territoire. L'assaillant d'Orly avait été "repéré quelques minutes plus tôt" à Vitry-sur-Seine "pour un car jacking" avant de se rendre à Orly, a confirmé le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux. Ont été retrouvés sur lui 750 euros, un exemplaire du coran, un paquet de cigarettes et un briquet et, à son domicile, de Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise), quelques grammes de cocaïne ainsi qu'une machette. Détecté comme radicalisé en 2011-2012 lors de sa détention, il avait fait l'objet en 2015, après les attentats de Paris, d'une perquisition administrative mais les quatre clés USB et la carte SD saisies par les policiers n'avaient rien révélé, a indiqué François Molins.

Pour le parquet, qui a ouvert une enquête notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, l'agression d'Orly est le terme d'un "parcours violent et destructeur" entamé à 6 h 55 à Garges-lès-Gonesse, dans la banlieue nord de Paris.

Recommande: