Le président tente de rassurer après un scandale sanitaire — Brésil

20 Mars, 2017, 22:04 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Dans un supermarché de Rio le 17 mars

Premier exportateur mondial de viande bovine et de volaille, le Brésil est sur la sellette après la découverte d'un vaste trafic de viande avariée à l'exportation.

La Commission européenne surveille les importations de viande en provenance du Brésil et les sociétés impliquées dans une affaire de corruption qui y a été révélée la semaine dernière se verront refuser l'accès au marché de l'Union européenne, a déclaré lundi un porte-parole.

Un réseau de commercialisation de viande avariée a été démantelé ce vendredi, au Brésil.

La Chine et le Chili suspendent leurs importations.

Le scandale n'aura pas d'impact sur les négociations commerciales entre l'Union européenne et le Mercosur, bloc sud-américain de libre-échange, a souligné la Commission.

"Il est important de souligner que, sur 11.000 employés (du secteur), seuls 33 sont sous le coup d'une enquête, et que des 4.837 entrepôts frigorifiques, seuls 21 auraient commis des irrégularités présumées", a ajouté Michel Temer, qui avait rencontré peu avant des représentants de l'agroalimentaire et les ministres de l'Agriculture Blairo Maggi et du Commerce Marcos Pereira.

"Des fonctionnaires recevaient des pots-de-vin pour faciliter la production d'aliments avariés, en émettant des certificats sanitaires sans avoir effectué d'inspections", indique la police fédérale (PF) brésilienne dans un communiqué.

Les exportations brésiliennes de viande de poulet ont dépassés en 2016 les 5,9 milliards de dollars.

Recommande: