Les favoris minimisent l'importance du premier débat

20 Mars, 2017, 22:42 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Emmanuel Macron va jouer le tout pour le tout lundi dès 21 heures sur TF1 et LCI

A en juger par la situation actuelle, il bénéficie probablement d'une forme de vote utile à gauche, étant donné que 16% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon de 2012 affirment vouloir voter pour lui. Un avis partagé par moins d'un tiers des Français s'agissant de Marine Le Pen (29%), François Fillon (29%) ou Benoît Hamon (28%). "Le programme économique de MLP est plus à gauche que celui de Mélenchon", sans oublier une punchline qui se confond avec une attaque frontale: "MLP promet une France des clochers mais prépare en réalité la France des clochards".

L'institut Opinionway continue à se distinguer de ses confrères avec son sondage pour Les Echos et Radio classiqueMarine Le Pen domine largement (27%) devant un Macron en baisse à 23% même si ce dernier obtient 60% contre 40% pour la candidate d'extrême-droite au second tour. " Et un maximum d'audience, bien sûr".

Ce format à cinq est contesté car il exclut les six autres candidatures validées par le Conseil constitutionnel vendredi: les trotskistes Philippe Poutou (NPA) et Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), les souverainistes Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et François Asselineau (UPR), le centriste Jean Lassalle et le vétéran inclassable Jacques Cheminade. Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et François Fillon s'affronteront, sur TF1 et LCI.

A 34 jours du premier tour de l'élection présidentielle, les cinq principaux candidats se retrouvent pour un débat inédit qui doit faire décoller une campagne jugée "pas au niveau" par certains élus de droite, tandis que les "petits" candidats font leur contre-programmation. Côté design, le décor se veut "solennel " et "présidentiel ": pas de fond bleu ou rouge uni comme lors des débats des primaires, plutôt des tons de beige et de gris qui permettent d'échapper aux couleurs politiquement connotées.

Une interrogation identique vaut pour Benoît Hamon, rassuré par son meeting réussi dimanche à Bercy, devant plus de 15000 personnes. Ou va-t-il au contraire composer un personnage plus compatible avec le centre comme l'aurait fait l'ancien premier ministre Manuel Valls, finaliste battu de la primaire du PS en janvier 2016? Lâché par plus de deux cents élus de son parti au début mars, François Fillon a tenu bon et obtenu finalement de rester en lice, conforté par la manifestation de ses partisans le 6 mars au Trocadéro à Paris. D'après Les Echos, le président du mouvement En Marche capte 47% des électeurs ayant voté pour François Hollande en 2012, mais également 50% des électeurs de François Bayrou de 2012 et 14% de ceux de Nicolas Sarkozy.

Un sondage exclusif Cevipof /Ipsos -Sopra Stéria pour le réseau régional de France 3 place Marine Le Pen et Emmanuel Macron en tête des intentions de vote au premier tour de l'élection présidentielle en Occitanie.

Recommande: