Les sénateurs votent contre le projet de révision de la Constitution — Mauritanie

20 Mars, 2017, 22:08 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Mauritanie : le Sénat rejette les amendements constitutionnels du Gouvernement

"Il reste au président de la république la voie du référendum populaire pour faire approuver le texte", a déclaré le constitutionnaliste Vadhily Ould Rayess à BBC Afrique.

En revanche, cette situation de blocage constitutionnel a suscité de nombreuses réactions au sein de la classe politique et dans la rue mauritanienne.

De son côté, le Rassemblement de forces démocratique (RFD) de l'opposant historique Ahmed Ould Daddah, a souligné que le Sénat a manifesté son "refus de voir piétiner les références et symboles auxquels est attaché le peuple mauritanien".

Pour la coalition, la position du Senat traduit "la volonté du peuple mauritanien qui refuse le tripatouillage de sa Constitution et la mutilation de son drapeau national".

L'opposition radicale, représentée par le Forum national pour l'unité et la démocratie (FNDU), formé d'une quinzaine de partis, avait appelé les sénateurs à refuser de "signer leur propre arrêt de mort", lors d'une marche suivie d'un meeting le 11 mars à Nouakchott. Il prévoyait notamment sa suppression en tant qu'institution et le changement du drapeau national.

Le FDNDU avait, auparavant, mené plusieurs actions de contestation contre ce projet d'amendements qui, selon lui, "ne répond à aucun enjeu et vise à divertir le peuple mauritanien de son vécu marqué par une crise multidimensionnelle".

Trente-trois sénateurs sur 56 ont voté contre le projet de révision constitutionnelle soumis par le gouvernement, a déclaré le président du Sénat, Mohsen Ould El-hadji.

Les membres de la chambre haute du parlement mauritanien ont voté, vendredi, à la majorité, contre le projet de réforme constitutionnelle prévoyant, entre autres, la suppression de cette chambre, a rapporté samedi les médias locaux.

Du côté du pouvoir, quelques voix se sont levées spontanément, dénonçant le non-respect des engagements dont ont fait preuve les sénateurs. Le pouvoir est largement majoritaire dans les chambres.

"Certains ont pensé que le parlement est une chambre d'enregistrement, alors que le contraire vient d'être prouvé", a fait ressortir le député dans une déclaration à la presse.

Recommande: