Poutou du NPA revendique 523 parrainages — Présidentielle

20 Mars, 2017, 22:56 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Présidentielle: fin de la période de parrainages des candidats Poutou assure avoir les 500 signatures

Ils seront onze sur la ligne de départ.

Dans un vivier d'environ 42 000 élus, le candidat de la droite, François Fillon disposait, le 14 mars lors du dernier décompte, de 2 953 signatures, profitant malgré ses démêlés judiciaires du solide réseau de soutien des Républicains.

Derrière venaient le socialiste Benoît Hamon (1.717), l'ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron (1.548), le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (672), le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (666), Nathalie Arthaud pour Lutte ouvrière (623) et la présidente du Front national Marine Le Pen (618).

Cette année, le Conseil constitutionnel a rendu public le nom de tous les parrains, et pas seulement 500 tirés au sort pour chaque candidat comme c'était le cas auparavant, et les formulaires devaient être transmis uniquement par courrier. Invité surprise de cette élection, François Asselineau s'est qualifié grâce à une campagne menée tambour battant par voie d'affiches et via les réseaux sociaux. Souverainiste et europhobe, il obtient 587 parrainages, après une vaine tentative en 2012. Ils viennent s'ajouter aux huit autres candidats qui avaient déjà obtenu les signatures d'élus nécessaires: Nathalie Arthaud, François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan, François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. "Cinq ans plus tard, la crise de l'euro avec la Grèce, le Brexit, ont donné raison à ce que je dis depuis neuf ans", a-t-il témoigné.

Jacques Cheminade, qui s'oppose "aux forces financières destructrices", Jean Lassalle, député centriste non-inscrit, et Philippe Poutou, ouvrier qui porte le flambeau du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) ont obtenu le nombre suffisant. Et les résultats communiqués ce samedi matin. Il s'agit de Philippe Poutou, Jean Lassalle et Jacques Cheminade. En 2014, il avait effectué un tour de France à pied pour rencontrer les Français. D'autres ont reçu des soutiens sans même être candidat: Alain Juppé, un moment envisagé comme recours à droite si François Fillon renonçait, a suscité 313 parrainages et François Baroin 45.

Recommande: