Présidentielle : ce débat inédit qui peut tout changer

20 Mars, 2017, 21:49 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Présidentielles: candidats à la merci des enfants

Je trouve étrange d'organiser un débat en choisissant les candidats. Le taux d'abstention pourrait ainsi dépasser les 30 % cette année, soit dix points de plus que la moyenne des autres élections présidentielles et un record sous la Ve République.

Si les challengers sont traditionnellement pressés d'en découdre à la télévision pour refaire leur retard, ce sont généralement le ou les favoris du scrutin qui renâclent à prendre le risque de s'exposer aux coups de leurs adversaires en direct. En 2012, le président sortant Nicolas Sarkozy avait refusé tout débat télévisé avant le premier tour face à son rival François Hollande. À quoi doivent s'attendre les candidats?

Tous ces candidats dénoncent la difficulté pour se faire entendre dans de telles conditions. "Nous représentons un courant minoritaire".

2h30 de débat prévu... C'est avec cette question que la soirée débutera.

A voir les très bonnes audiences des débats télévisés des primaires - particulièrement ceux de la droite (huit millions de téléspectateurs pour Fillon-Juppé), plus suivis que ceux de la primaire "citoyenne" du Parti socialiste - la réponse est oui. L'objectif, stimuler les échanges sur le fond, autour de trois thèmes: société, économie et international. Le candidat PS, qui a prononcé dimanche un discours important à Bercy, enregistre la baisse la plus forte (-4) et se retrouve à égalité avec le candidat de La France insoumise (12%).

78 % des Français ayant indiqué vouloir voter pour Marine Le Pen assurent que leur choix est définitif selon l'enquête Cevifop. Mais ce sont bien 11 candidats qui vont se présenter an avril prochain.

De son côté, Emmanuel Macron, qui ne s'est jamais frotté à un débat politique de cette ampleur, ne pouvait se permettre d'esquiver l'obstacle, véritable épreuve du feu pour un candidat qui n'a jamais été élu par le passé. François Fillon, lui, espère faire oublier les affaires en développant un programme qu'il juge plus charpenté que celui de ses adversaires.

Jeune et charismatique, il attire les foules à ses meetings, engrange les soutiens de personnalités politiques ou économiques de tous bords, caracole en tête des intentions de vote mais doit encore transformer les désirs diffus de renouvellement politique en votes concrets dans les urnes.

L'antenne de TF1 se consacre à l'élection dès 20h10.

LCI n'est pas en reste. Sans que personne ne sache très bien si ces moments cathodiques ont joué un rôle de révélateurs ou s'ils ne venaient que confirmer un mouvement d'opinion souterrain. "Pour nous, tout commence maintenant", veut, en tout cas, croire un membre de l'équipe de Benoît Hamon, convaincu que son candidat va retrouver la dynamique des primaires grâce à ce débat.

Présidentielle: le grand débat, lundi 20 mars à 21h, sur TF1.

Recommande: