Sa compagne si discrète se dévoile enfin — Benoît Hamon

20 Mars, 2017, 20:57 | Auteur: Stephane Girardot
  • ImagePlus

Benoît Hamon a toujours pris soin de protéger sa vie privée, sa compagne Gabrielle Guallar (avec qui il est pacsé), et leurs deux filles de 10 ans (Liv) et 6 ans (dont on ignore le prénom), dont il dit qu'elles ne sont pas préparées à sa surexposition médiatique. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Une saillie qui restera emblématique et dont il est accusé par certains de s'être détourné pendant son quinquennat.

Benoît Hamon a trouvé une nouvelle cible: l'argent.

"L'argent a mis son emprise sur cette élection", a insisté le candidat socialiste à la présidentielle.

L'ancien Premier ministre, grand perdant de la primaire socialiste, sort du silence et livre l'ampleur de son inquiétude sur l'avenir de la France, dans une tribune publiée aujourd'hui dans le Journal du Dimanche. "Les deux autres pensent 'enrichissez-nous'", a-t-il complété, déclenchant de nombreux rires dans l'assistance, en visant cette fois François Fillon et Marine Le Pen.

L'ancien banquier d'affaires chez Rothschild a ensuite enfoncé le clou en éreintant, à son tour, Benoit Hamon: "Les sous-entendus, c'est toujours mauvais, assure-t-il, avant d'ironiser sur le meeting de son adversaire qui faisait, selon lui, "un peu Bourget réformé", allusion au meeting de François Hollande qui, en 2012, s'était posé en adversaire de la finance". "Je ne crois pas que le marché puisse guider le cœur des femmes et des hommes". Dans le costume du "seul candidat" célébrant "toutes les conquêtes sociales depuis 1936", des congés payés aux 35 heures de Martine Aubry, Benoît Hamon veut réveiller une "fierté d'être de gauche", d'une gauche historique qu'un prétendant à "diriger la France comme une entreprise" ne saurait convaincre. L'argent, il ne faut ni le chérir, ni le détester.

Recommande: