Sondage: Le Pen et Macron loin devant Fillon au 1er tour

20 Mars, 2017, 18:57 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Macron et Fillon veulent croire que le premier débat télé de la présidentielle n’aura pas d’influence

"Les trois principaux candidats font l'objet d'attaques", estime-t-il dans une allusion à l'enquête sur les assistants parlementaires du FN et celle sur les conditions d'organisation d'un déplacement à Las Vegas pour l'ancien ministre de l'Économie. En une minute, le leader d'En Marche a dû expliquer la différence entre la droite et la gauche.

Ce format à cinq est contesté car il exclut les six autres candidatures validées par le Conseil constitutionnel vendredi: les trotskistes Philippe Poutou (NPA) et Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), les souverainistes Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et François Asselineau (UPR), le centriste Jean Lassalle et le vétéran inclassable Jacques Cheminade.

Beaucoup de fiches et d'argumentaires: selon ses proches, le candidat de LR ne s'est pas préparé différemment pour le débat de lundi soir que pour les débats de la primaire. Cette fois encore, il compte sur cet exercice pour combler son retard sur Emmanuel Macron et Marine Le Pen dans les sondages d'intentions de vote.

François Fillon, qui a été excellent lors des débats télévisés de la droite, devra donc montrer qu'il est le plus présidentiel car c'est lui qui a la plus grande expérience.

Benoît Hamon est lui en net recul dans les dernières intentions de vote et sous la menace directe sur sa gauche de Jean-Luc Mélenchon, qui a réussi une démonstration de force en réunissant des dizaines de milliers de sympathisants samedi à Paris. Favorite au premier tour, elle semble incapable de s'imposer - dans les sondages - face à n'importe quel candidat au second.

Dans les trois sondages, Macron et Le Pen font désormais la course largement en tête puisque François Fillon obtient 19,5% (BVA), 19% (Odoxa) et 17% (Kantar-Sofres). Ainsi, Benoît Hamon; le candidat officiel de la gauche, reviendra certainement sur l'une des mesures stars de son programme, le revenu universel d'existence. Autrement dit incarner une rupture par rapport au quinquennat qui s'achève, sans pour autant se renier et insulter de futurs alliés.

Les résultats de Benoit Hamon (12,5% pour Odoxa et BVA, 12% pour Kantar-Sofres) et de Jean-Luc Mélenchon (12% pour pour Kantar-Sofres et BVA, 10,5% pour Odoxa), les montrent quasiment à égalité mais encore loin de Fillon. Mais seulement les candidats actuellement crédités de plus de 5 % des intentions de vote par les sondages successifs. François Fillon, lui, espère faire oublier les affaires en développant un programme qu'il juge plus charpenté que celui de ses adversaires.

Recommande: