Tous les terminaux rouverts (aéroport) — Attaque d'Orly

20 Mars, 2017, 16:47 | Auteur: Remi Laffitte
  • Aéroport d’Orly le trafic aérien reprend normalement ce dimanche

Les deux terminaux - Sud et Ouest - de l'aéroport d'Orly (sud de Paris), ont été rouverts après l'interruption du trafic liée à l'agression d'un militaire samedi matin, a-t-on appris auprès d'Aéroports de Paris et de la Direction générale de l'aviation civile. Il a estimé en revanche qu'il "ne faut pas de contrôles dans les zones publiques", c'est-à-dire les zones librement accessibles comme par exemple les parcs de stationnement, les zones d'accueil, les voieries extérieures.

Des remèdes pires que le mal?

"La sécurité totale n'existe pas", a cependant nuancé le patron d'ADP qui s'est rendu en octobre dernier en Israël pour "voir les méthodes" de sûreté à l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv.

Au lendemain de l'attentat à l'aéroport de Bruxelles en mars 2016, le Conseil européen des aéroports (ACI Europe), s'était également déclaré contre des contrôles de sécurité supplémentaires aux abord des aéroports. Et, comme pour les files d'attente provoquées par les contrôles piétons dans la zone publique, ces goulets d'étranglement dans le flux du public pourraient créer de nouvelles cibles pour des entreprises terroristes. "Lorsque nous avons fait des tests de checkpoint de police pour contrôler les voitures qui se rendaient dans nos aéroports, nous avons généré des embouteillages d'une telle ampleur que cette affaire n'est pas réalisable", ajoute le PDG d'ADP.

Alors, y a-t-il une vraie solution?

La compagnie Aéroports de Paris (ADP) a préconisé lundi la reconnaissance faciale "à terme" dans les aéroports pour identifier les personnes fichées comme dangereuses.

Une centaine de personnes qui n'avaient pu prendre leur vol hier ont dormi à l'aéroport d'Orly, qui a installé des lits d'appoint pour l'occasion, selon cette source.

La technique de reconnaissance faciale, popularisée par nombre de séries TV ou de films policiers, établit une connexion entre le visage fiché et les images prises par une caméra de surveillance.

A l'aéroport d'Orly, où sont installées 2000 caméras, la reconnaissance faciale est déjà pratiquée "pour faciliter la rapidité du passage aux frontières mais pas pour détecter les personnes jugées dangereuses", a rappelé Augustin de Romanet.

Recommande: