Ce qu'il faut retenir du débat entre les cinq candidats — Présidentielle

21 Mars, 2017, 08:11 | Auteur: Stephane Girardot
  • Les cinq candidats à l'élection présidentielle invités à débattre sur TF1 le lundi 20 mars 2017

Résultat: 78% des Français sur dix jugent que le débat politique est "plutôt en train de s'appauvrir", selon une enquête du centre de recherches de ce grand établissement, réalisée mi-mars.

Avant de répliquer à Mme Le Pen, Emmanuel Macron s'était surtout attaché à séduire, soulignant ses points de convergence avec ses concurrents tout en fustigeant les "discours de guerre civile" de François Fillon sur l'insécurité.

Benoît Hamon réalise son deuxième plus gros score régional (13,5 %) en Occitanie à égalité avec Nouvelle Aquitaine et loin derrière La Bretagne (17 %).

Au second tour, Emmanuel Macron battrait largement Marine Le Pen avec 62% des intentions de vote, contre 38%. Il est resté sur sa ligne et droite et gauche. "Je vous assure tout va très bien, quand j'ai quelque chose à dire je le dis clairement c'est mon habitude" s'est emporté le candidat d'"En Marche!".

Alors que Marine Le Pen expliquait vouloir inscrire dans la constitution qu'elle "ne reconnaît pas les communautarismes", Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon -défenseur de "la loi de 1905, toute la loi de 1905, rien que la loi de 1905"-, lui ont lancé: "Et le concordat?". "Vous plaisantez" rétorque Mélenchon... qui met dans le même sac, sur ce thème "libéral", le candidat de droite et celui d'En marche. Et il faut que François Fillon, lui aussi, précise bien ses objectifs. "Mais j'ai l'expérience et la volonté". Quelle République voulons-nous?a, a interrogé Benoît Hamon.

Elle aussi a montré qu'elle était totalement rompue à l'exercice du débat politique. Nathalie Artaud et François Asselineau à 1 % chacun. "Tous ceux qui voulaient le Brexit se sont carapatés et n'ont pas voulu être au pouvoir", a renchéri Emmanuel Macron, partisan d'"une France forte dans une Europe forte" qui a rencontré la chancelière Angela Merkel à Berlin jeudi.

Marine Le Pen a aussi souvent été prise pour cible, notamment quand Benoît Hamon l'a accusée d'être "droguée aux pages faits divers".

Il s'est opposé assez violemment à Marine Le Pen sur la question du burkini: " Je n'ai pas besoin d'un ventriloque. "Je respecte les règles de plafond", a encore affirmé le leader d'En Marche!, qui "n'aime pas les insinuations" mais "préfère être direct". Il avait un peu plus tôt qualifié de 'nauséabonds' ses propos sur l'école.

Donnée en tête du premier tour le 23 avril dans les sondages d'opinion, la chef du parti Front national (FN), 48 ans, a été attaquée sur sa conception de l'immigration, de l'éducation et de la sécurité par les quatre autres candidats invités à débattre sur la chaîne de télévision privée TF1. "Ne vous inquiétez pas, je vais continuer à vous embêter", a-t-il ironisé dans un premier temps. Il l'a redit, ce qu'il veut: "c'est dépasser un clivage ancien".

Sans attendre que les affaires qui le touchent soient mises sur la table, François Fillon a annoncé que s'il est élu il mettra en place une "commission" chargée de faire des propositions en matière de "transparence de la vie publique".

21h05: présentations faites par Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau, chaque candidat se présente pendant une minute trente, à tout de rôle, et répond à la question suivante: "Quel président serez-vous?"

Recommande: