Ce qu'il faut retenir du "Grand débat" — Election présidentielle

21 Mars, 2017, 08:40 | Auteur: Timothe Dupuy
  • François NASCIMBENI

À gauche, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, dont les campagnes marquent le pas, comptent sur la joute télévisée pour les relancer, après leurs rassemblements respectifs du weekend.

C'est le premier moment fort du débat qui a opposé les cinq principaux candidats à la présidentielle, lundi soir sur TF1. Debout derrière leurs pupitres, les candidats formeront un cercle avec les deux présentateurs, Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray. Le prochain débat, qui aura lieu le 4 avril, regroupera d'ailleurs les 11 candidats officiellement en lice dans cette élection. Les explications de notre correspondant à Paris.

Face à cette tirade, Benoît Hamon lui a demandé si elle remettait également en cause le Concordat en Alsace-Moselle. Les Français suivent avec passion cette imprévisible course pour l'Elysée, que l'affaire Fillon, l'émergence de Macron ou la victoire du "frondeur" Hamon rendent encore plus haletante.

Seul candidat, avec Mme Le Pen, déjà présent en 2012, Jean-Luc Mélenchon a quant à lui tenté de faire oeuvre de pédagogie.

Le clashomètre du débat présidentiel: qui est le plus attaqué, le plus offensif? .

Evolution inéluctable à l'heure d'internet, des médias sociaux et de la prolifération des vidéos? Peut-être s'agissait-il d'une stratégie? Le 6ème des sondages, Nicolas Dupont-Aignan ne sera finalement pas invité.

Côté "chorégraphie", ce débat durera 2h30. Ni les deux candidats d'extrême gauche Poutou ou Arthaud. "Que vous soyez une droguée aux faits divers, c'est une chose, mais vous êtes candidate à l'élection présidentielle et ce n'est pas sérieux" a-t-il lancé à la candidate du Front national. Marine Le Pen, tout à son programme protectionniste, met en avant la défense "du travail des Français".

"Je partage les propos qui ont été tenus pour les autres candidats absents de ce débat", a ensuite affirmé le candidat d'En Marche!

C'est la première fois que des prétendants à la magistrature suprême débattent avant même le premier tour, et plusieurs participants ont déploré l'absence des autres candidats, à commencer par Marine Le Pen. Ou va-t-il au contraire faire feu de tout bois contre Emmanuel Macron, bien installé au centre?

Après 2:15 de débat, la discussion a finalement abordé le sujet de l'Europe, lorsque François Fillon a attaqué Marine Le Pen sur son projet de sortie de l'euro, estimant qu'il mettrait en péril toutes ses mesures économiques.

La résistance du candidat de la droite à la présidentielle n'est plus à démontrer.

Sans attendre que les affaires qui le touchent soient mises sur la table, François Fillon a annoncé que s'il est élu il mettra en place une "commission" chargée de faire des propositions en matière de "transparence de la vie publique". Mais le plus jubilatoire est encore d'observer le comportement de ces quatre forçats de la politique parfois plus désarçonnés devant une classe d'enfants que lors d'une démonstration de force au Trocadéro. Il a été inculpé mi-mars pour "détournement de fonds publics".

" Pour le "burkini", je suis pour éviter d'en faire un grand débat sur la laïcité". Un membre de son équipe promet de la bienveillance mais des échanges "francs". "Enfin, voilà, on rêve, on rêve, on rêve, on rêve", a déclaré l'ancien Premier ministre. Une mauvaise prestation, en revanche, creuserait le fossé qui le sépare du duo de tête Le Pen-Macron en termes d'intentions de vote.

Recommande: