Le débat opposera les principaux candidats ce soir sur TF1

21 Mars, 2017, 00:04 | Auteur: Edgar Lajoie
  • LE PEN TOUJOURS DEVANT MACRON AU PREMIER TOUR

"Je me disais: que vous soyez une droguée aux pages faits divers c'est une chose, mais vous êtes candidate à la présidence de la République".

Il devancerait Marine Le Pen et François Fillon, tous deux crédités de 18% en Bretagne. Mais attention, on ne le répète jamais assez, les sondages ne sont qu'une photographie de l'opinion, ils ne peuvent prévoir les dynamiques de campagne et les rebondissements qui peuvent tout changer. L'enquête confirme que François Fillon est désormais largement distancé, avec seulement 17,5% des intentions de vote.

Face à quatre adversaires déjà rompus aux débats télévisés, la prestation du candidat d'En Marche!, dont la participation a été longtemps incertaine, est attendue.

A gauche, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, dont les campagnes marquent le pas, comptent sur la joute télévisée pour les relancer, après avoir organisé ce week-end leurs plus gros rassemblements.

Marine Le Pen ne cesse de progresser dans les sondages et se trouve au plus haut depuis le lancement du Présitrack le 6 février.

Fillon est encore donné éliminé par le sondage Ifop / Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio de ce 20 mars 2017.

Ce premier débat survient à un moment favorable pour Emmanuel Macron, qui talonne Marine Le Pen dans les sondages - il recueille actuellement autour de 26 % d'intentions de vote.

Comme François Fillon et Marine Le Pen, Emmanuel Macron est également impliqué dans une affaire judiciaire.

"Je veux être le président du redressement national", a lancé dans sa présentation M. Fillon, "qui libérera les Français de la bureaucratie", "de l'excès de règlementation, d'impôts qui les empêche d'aller au bout de leurs rêves" et "qui placera la France sur un chemin qui la conduira en moins de dix ans à être la première puissance européenne". Exit donc Nicolas Dupont-Aignan, qui appréciera certainement d'être ainsi ramené à sa juste place et ne devrait pas manquer de s'égosiller tout au long de la journée...

Ce format à cinq est contesté car il exclut les six autres candidatures validées par le Conseil constitutionnel vendredi: les trotskistes Philippe Poutou (NPA) et Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), les souverainistes Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et François Asselineau (UPR), le centriste Jean Lassalle et le vétéran inclassable Jacques Cheminade.

Au second tour, Emmanuel Macron battrait Marine Le Pen avec 60% des suffrages contre 40%.

"Je ne fais pas un contrôle d'identité, cela n'a aucun sens", a rétorqué Emmanuel Macron, qui assure "n'être tenu par personne". Lâché par plus de deux cents élus de son parti au début mars, François Fillon a tenu bon et obtenu finalement de rester en lice, conforté par la manifestation de ses partisans le 6 mars au Trocadéro à Paris.

Recommande: