Macron a suscité le plus d'intérêt pendant le "Grand débat"

21 Mars, 2017, 12:26 | Auteur: Edgar Lajoie
  • Les cinq candidats à l'élection présidentielle invités à débattre sur TF1 le lundi 20 mars 2017

Quand on fera le bilan de cette campagne, on s'apercevra que 75 à 80% du temps a été consacré aux affaires. La faute à Fillon évidemment.

C'est d'ailleurs l'opinion qu'a résumée Marine Le Pen en fin démission. "Je sais que vous êtes pour, M. Macron", a-t-elle dit.

" Le 23 avril, et le 7 mai, je vous propose un vote utile, un vote qui vous est utile, un vote utile pour vos enfants, pour vos petits-enfants".

Mais ce duel inédit que ces sondages veulent nous imposer est suspect.

Pour le quotidien économique Les Echos, "si le cru 2017 de la présidentielle ne ressemble à aucun autre, l'après-élection ouvre un champ tout aussi incertain.Le prochain président arrivera-t-il à trouver une majorité parlementaire, lorsque l'on voit la recomposition à l'oeuvre à gauche comme à droite?" Le total des voix de droite serait si bas, alors que l'électorat est à droite?

C'est surtout Marine Le Pen et ses outrances qui ont fait l'objet de remontrances de la part de ses concurrents. C'est celui des indécis. Là encore, Benoît Hamon stationne en dernière position, à 14%.

Donnée régulièrement en tête du premier tour par les sondages, la présidente du FN se présente avec le statut de favorite. Semblant une fois de plus déstabilisé après une brève hésitation silencieuse, il a accusé le candidat de vouloir "faire des économies sur le dos des personnes âgées" dans un accent trahissant un certain agacement. Le Pen a alors ironisé: "J'espère qu'elle sera aussi rapide que pour M. Fillon". "Quand on a 32 000 donateurs, on ne dépend de personne", a répondu Emmanuel Macron, qui refuse pourtant de publier la liste de ses donateurs. Un autre signe du vote caché pour Fillon est l'ampleur de sa victoire à la primaire que ni les sondeurs ni les politologues de Sciences Po n'avaient vu venir. On ne parle que des affaires depuis le début de la campagne, s'afflige t-il.

Marine Le Pen lors du premier débat télévisé sur TF1. Un sondage de 2011 la qualifiait même pour le second tour!

À 40 jours du premier tour, force est de constater que les jeux ne sont pas encore faits. Elle a ensuite attaqué à son tour Macron en disant que ce dernier était pour le port du burkini.

Recommande: