"Merkel a des pratiques nazies" — Erdogan

21 Mars, 2017, 05:24 | Auteur: Remi Laffitte
  • La Banque centrale turque relève son taux de prêt marginal

Le ministre allemand des affaires étrangères a menacé samedi les dirigeants turcs de leur interdire de participer à des rassemblements en vue du référendum sur le renforcement des pouvoirs du président turc.

Ces derniers jours, le dirigeant a enchaîné les attaques contre l'Europe.

"Celui qui fait cela prend ses distances avec l'Europe et n'essaye pas d'entrer dans l'Union européenne", a averti M. Juncker, en référence aux négociations d'adhésion à l'UE de la Turquie, actuellement au point mort.

Il a reproché à Bruxelles de ne pas avoir donné son feu vert, contrairement à ce que prévoyait le pacte, à la libéralisation des visas pour les séjours courts de citoyens turcs dans l'UE.

"Dans le cas inverse (.) le gouvernement allemand se réserve le droit de prendre toutes les mesures nécessaires, y compris un réexamen des autorisations (de meetings) données dans ce document", a ajouté la chancelière. "Nous nous attendons à ce que les deux parties honorent leurs engagements, car c'est dans l'intérêt et au bénéfice des deux parties, ainsi que pour les réfugiés syriens".

"Le président de la République et la chancelière (allemande) considèrent que des comparaisons avec le nazisme ou des déclarations agressives contre l'Allemagne ou d'autres Etats membres sont inacceptables", lit-on dans un communiqué conjoint diffusé par l'Elysée.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s'est dit "scandalisé" par ces propos sur le "nazisme", les jugeant incompatibles avec l'ambition d'Ankara de rejoindre l'UE. Les élections néerlandaises de ce mercredi se déroulent en pleine crise diplomatique avec Ankara.

"L'Europe retourne doucement vers les jours qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale", avait-il estimé.

"Tu a recours en ce moment à des pratiques nazies", a lancé M. Erdogan à Mme Merkel dans un discours télévisé.

La municipalité d'Istanbul a par ailleurs décidé unilatéralement d'annuler mercredi son accord de jumelage avec Rotterdam, où la police néerlandaise avait dispersé pendant le week-end des manifestants pro-Erdogan devant le consulat de Turquie à l'aide de chiens et de canons à eau.

Recommande: