OL - Besiktas : de nombreux blessés et interpellations suite aux affrontements entre suporters

14 Avril, 2017, 23:59 | Auteur: Gabriel Abbadie
  • L'attaquant de Manchester United Zlatan Ibrahimovic lors d'une séance d'entraînement à Carrington le 12 avril 2017

"Pour le moment, nous ne sommes pas très rassurés sur la manière dont les choses peuvent se passer", a confié à l'issue de la rencontre le patron de l'OL, Jean-Michel Aulas.

Il est ensuite monté en tribune et a échangé avec les supporters via le micro du kop.

Avec la barre de Fekir en première période et le poteau trouvé par la tête de Tolisso sur corner, ça commençait à faire beaucoup et on pouvait craindre que le leader de Süper Lig parvienne à conserver son maigre avantage jusqu'au bout. En arrivant à convaincre nos supporters de rejoindre la tribune, on a sauvé le match.

A leur retour des vestiaires, les joueurs et les entraîneurs des deux clubs ont formé un cercle au niveau du rond central avant de se mettre à applaudir.

Mais le scénario de jeudi soir, avec des affrontements dès avant la rencontre à l'extérieur du stade lyonnais et un terrain envahi avant le coup d'envoi, fait craindre un match retour tendu, le 20 avril à Istanbul.

"Le club français accuse les supporters du club turc d'être à l'origine des violences". Plusieurs mouvements de foule ont eu lieu, les CRS ont chargé à plusieurs reprises, peinant à contrôler la situation, malgré l'emploi de gaz lacrymogène.

Plus de 300 caméras vont permettre d'établir les torts entre les deux camps.

Malgré l'importance du match, c'est une solution qui pouvait être prise par les responsables de l'Olympique Lyonnais, ne pas vendre des billets dans le 3e étage du stade.

Selon le journaliste, la réputation des supporteurs turcs est bien connue tandis que leur réaction est assez prévisible.

21h08: La pelouse commence à être évacuée.

Dans la journée, les deux clubs se sont rejeté la responsabilité des incidents. Dès l'ouverture de la billetterie de ce quart de finale aller d'Europa League, les supporters turcs avaient prévenu: ils seraient là, et en grand nombre. Les supporters allument des fumigènes, entonnent des chants, brandissent des drapeaux de leur club...

Auparavant, quelques Turcs venus d'Allemagne s'étaient rendus dans l'OL Store du stade pour acheter des billets, ce qui leur a été refusé car le match se joue à guichets fermés.

Recommande: