Procédures disciplinaires ouvertes contre Lyon et Besiktas — Europa League

14 Avril, 2017, 23:38 | Auteur: Gabriel Abbadie
  • Jean-Michel Aulas

Après avoir expliqué qu'on était passé " à deux doigts " de l'annulation du match suite à l'envahissement (forcé) de la pelouse par des supporters lyonnais, victimes de jets de projectiles venus de la partie haute des tribunes du Parc OL, là où étaient massés les très nombreux supporters turcs, le président Lyonnais a déroulé son analyse.

Parallèlement, des bagarres ont opposé des fans des deux équipes dans les tribunes. Après l'évacuation du terrain par la police, les joueurs sont sortis des vestiaires à 21h40 pour s'échauffer avant de débuter la rencontre à 21h50. L'électricité est ensuite retombée durant la rencontre.

"Douze interpellations en provenance des deux camps ont eu lieu. Trois policiers de la Bac et deux gendarmes mobiles ont été légèrement blessés", a précisé un responsable de la Sécurité publique. Une dizaine de personnes, des supporters turcs et français, ont été arrêtées et placées en garde à vue.

"C'est la première fois que je vois ça", a témoigné pour l'AFP Amin, stadier depuis cinq ans à l'OL. Entre les lignes, on peut penser que JMA réclame ni plus ni moins qu'un huis clos en Turquie, jeudi prochain.

Ce match avait été classé par les autorités au niveau de risque le plus élevé (4 sur 4).

A lire aussi: Lyon-Besiktas: Vous n'avez rien compris à l'invraisemblable chaos au Parc OL? Un millier d'agents, dont des turcophones, étaient également prévus pour assurer la sécurité.

Pourquoi autant de Turcs ont pu se procurer des billets?

R: "Selon la loi française, à partir du moment où l'on met en place une billetterie digitale, nous n'avons pas le droit de faire du refus de vente". Il y a une colonie turque très importante en France avec des centaines de milliers de représentants. "Ils ont pu récupérer plus de billets que nous ne l'imaginions", a reconnu Jean-Michel Aulas. Il y a eu aussi l'arrivée d'Allemagne de supporters turcs qui n'auraient jamais dû être là.

"C'est dans l'organisation qu'il y a eu un certain nombre de problèmes, probablement dans le kop visiteurs, où nous avons retrouvé ces gens dangereux", estime le patron de l'OL.

Recommande: