Présidentielle : Mélenchon se rapproche de Le Pen et Macron (sondage)

16 Avril, 2017, 12:08 | Auteur: Ludovic Moineau
  • Gironde : Philippe Buisson conseiller de François Hollande va voter Macron

À 11 jours d'un premier tour de l'élection présidentielle incertain, François Hollande en appelle à "l'intelligence des Français", sans soutenir ouvertement Emmanuel Macron, mais met en garde contre le "péril" Mélenchon. Dans le cas présent, elle est de 2,5%.

De son côté, François Fillon battrait Marine Le Pen, avec 56% contre 44%. Le candidat de La France insoumise l'emporterait aussi contre Marine Le Pen (60% contre 40%) et François Fillon (58% contre 42%). Emmanuel Macron a quitté le gouvernement en juillet 2016 avant d'annoncer sa candidature à l'Elysée.

Trois points dans les sondages, quatre candidats, six possibilités de second tour: c'est l'enseignement du dernier sondage Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde  paru ce vendredi. Marge d'erreur de 1,5 à 3,5 points. Dans son entourage, certains estiment que cette stratégie n'a que trop duré et qu'il est désormais temps de s'en prendre bien davantage à François Fillon et de "siphonner" dans l'électorat de gauche pour "gêner Mélenchon". Face à Jean-Luc Mélenchon, il serait aussi élu mais avec seulement 55%.

"Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l'on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte", a-t-il lancé à l'adresse du leader de La France insoumise, selon Le Monde. Son score a progressé de 8 points en 4 semaines. Le Monde a d'ailleurs recueilli les réactions de quelques fidèles qui font part, pour la première fois depuis le début de la campagne, de craintes d'une candidature qui irait à vau-l'eau.

Marine Le Pen est quant à elle dans une situation dont elle peut s'alarmer: depuis mi-mars, elle est passée de 27% d'intentions de vote à 22%. 10% des personnes se disant certaines de voter n'ont pas exprimé d'intentions de vote. Autre inconnue, le niveau de l'abstention annoncé élevé sera l'une des clés du scrutin, au terme d'une campagne plombée par les affaires judiciaires. S'il est très faible, cela pourrait par exemple favoriser la candidature Fillon qui s'appuie sur un socle électoral très fidèle.

Le président de la République n'entend en revanche donner aucune consigne de vote explicite pour le premier tour.

L'enquête a été réalisée en ligne les 11 et 12 avril auprès d'un échantillon de 1.051 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus d'où a été extrait un échantillon de 1.010 personnes inscrites sur les listes électorales.

Recommande: