Bastia-Lyon : le match définitivement suspendu à la suite d'incidents

17 Avril, 2017, 22:01 | Auteur: Remi Laffitte
  • Football : les joueurs lyonnais agressés sur la pelouse par des supporteurs bastiais

" A pleurer " titre à la Une le quotidien sportif L'Equipe, qui estime qu' "on a frôlé la catastrophe hier (dimanche) à Furiani " où la rencontre entre Bastia et Lyon, définitivement arrêtée à la mi-temps, a donné lieu à des scènes de chaos. Lors de l'échauffement, des dizaines de "supporters" bastiais ont quitté les tribunes pour venir agresser les joueurs lyonnais présents sur la pelouse.

Le contexte est explosif depuis plusieurs semaines à Bastia, où des groupes de supporters réclament la démission des dirigeants du club lanterne rouge de Ligue 1.

"Je ne vois pas pourquoi nous devrions nous inquiéter plus d'aller à Bastia qu'à Istanbul", avait déclaré Bruno Genesio avant le déplacement en Corse. Les deux hommes se sont bousculés et dans la foulée des dizaines de supporters corses ont envahi à nouveau la pelouse. Mais ces échauffourées risquent de lui coûter très cher dans l'optique du maintien, voire plus, tant les images qui ont tourné en boucle hier étaient choquantes.

Le Sporting venait tout juste d'enregistrer la réouverture de sa tribune Est, fermée pour trois journées à la suite de cris racistes proférés contre l'attaquant italien de Nice Mario Balotelli fin janvier. "Dès jeudi, la commission de discipline de la LFP se saisira du dossier des incidents de la rencontre". Mais le club ne pourra pas fuir ses responsabilités. Où évoluent déjà deux autres clubs corses, le Gazélec Ajaccio et l'AC Ajaccio.

" Un sale dimanche pour le football corse", juge le site spécialisé Sofoot.com, dans lequel Thomas Andrei rappelle que " le Sporting (club de Bastia) jouait un match capital pour le maintien ". La dernière option semble la plus probable.

Jeudi, des violences avaient déjà éclaté, à Décines, dans la banlieue lyonnaise, avant la victoire de l'OL contre Besiktas (2-1) en quart de finale aller de la C3.

Le bus de l'OL a pu quitter l'enceinte du stade Armand-Cesari de Furiani à la suite de l'intervention des gardes mobiles, qui ont dispersé une centaine de supporters massés devant les grilles à l'aide de gaz lacrymogènes.

Recommande: