436 décès par noyades chaque année

19 Avril, 2017, 22:11 | Auteur: Timothe Dupuy
  • Noyades: des étés meurtriersPlus

Les personnes de plus de 45 ans sont également très touchées puisqu'elles concernent 568 cas pour 260 décès (46 %).

Rédigé par l'Institut de veille sanitaire et la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l'Intérieur, le document se penche également sur les causes des noyades et le contexte dans lequel celles-ci ont eu lieu.

" Compte tenu du nombre élevé des victimes, 3,6 décès par jour en moyenne entre juin et septembre 2015, le maintien et le renforcement d'une campagne annuelle de prévention des noyades doivent rester une priorité", concluent les rédacteurs du BEH. L'enquête précise les caractéristiques démographiques des victimes et les lieux de noyades.

Les chercheurs notent que 241 noyades se sont produites en piscine privée (68 décès), 62 en piscine publique d'accès payant (6 décès), 157 en cours d'eau (115 décès), 132 dans un plan d'eau (65 décès), 637 en mer (167 décès) et 37 en d'autres lieux (15 décès). "En piscine privée, les enfants de moins de 6 ans se sont noyés surtout à cause d'un manque de surveillance et de leur inaptitude à nager".

Dans les cours d'eau et plans d'eau, "les noyades sont souvent survenues après une chute, lors d'activités solitaires ou après une consommation d'alcool". Les auteurs notent que "chez les 45 ans et plus, 48% des [accidents] ont fait l'objet d'au moins un signalement de problème de santé (épilepsie/malaise/ malaise cardiaque), avant les chutes (21%) ou l'épuisement (13%)". Dans ce domaine, l'Organisation mondiale de la santé recommande certaines interventions qui font consensus au niveau international.

Ce sont les jeunes enfants qui sont les plus touchés. Ainsi, il est recommandé de choisir des zones de baignade surveillées, de respecter les drapeaux de baignade et de faire attention à sa forme physique: ne pas se baigner si l'on ressent un trouble physique comme de la fatigue, des problèmes de santé, des frissons. Dans le cas des piscines, outre les dispositifs de sécurité (barrière, abris, couverture, alarme sonore) et la surveillance active, l'Inpes conseille de penser pendant la baignadeà laisser près du bassin une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible en cas d'accident. Ces deux circonstances simultanées ont été retrouvées dans 30% des [accidents].

Recommande: