Grand défilé militaire en Corée du Nord

19 Avril, 2017, 23:14 | Auteur: Stephane Girardot
  • La Corée du Nord prête à répondre par le nucléaire à une attaque nucléaire

"Il est donc temps que nous entreprenions toutes les actions possibles, avant l'option militaire, pour tenter de résoudre cela pacifiquement".

Une information confirmée quelques heures plus tard par le Pentagone. Mais "le missile a presque immédiatement explosé", avait indiqué Dave Benham, porte-parole du commandement américain. Selon lui, Washington avait anticipé le tir.

Puis un défilé de chars avait suivi, avant la présentation de 56 missiles de dix types différents montés sur des semi-remorques, dont des missiles lançables depuis des sous-marins. Sans en révéler davantage, le général McMaster a répété que le président Trump refusait par principe d'annoncer en avance ses décisions mais "toutes les options restent sur la table, elles sont en train d'être peaufinées et développées".

Dans une déclaration diffusée vendredi par KCNA, l'agence de presse officielle de la Corée du Nord, l'armée avait assuré que les bases américaines en Corée du Sud, "tout comme les quartiers-généraux du Mal", tels que la présidence sud-coréenne à Séoul, seraient "pulvérisés en quelques minutes" en cas de guerre. "Notre engagement dans cette alliance historique avec le peuple courageux de Corée du Sud n'a jamais été aussi fort. Avec votre aide et celle de Dieu, la liberté prévaudra à jamais sur cette péninsule", a-t-il lancé.

Ce tir raté est donc intervenu au lendemain d'un gigantesque show militaire organisé par le régime de Pyongyang samedi, pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung.

Ce test était largement attendu du régime de Pyongyang, alors que la tension est au plus haut avec les États-Unis depuis que le président Trump a affirmé jeudi sa volonté de "traiter" le "problème" nord-coréen. Fin mars-début avril, la Corée du Nord avait déjà tiré trois missiles balistiques vers la mer du Japon.

"Si les Etats-Unis mènent une provocation imprudente contre nous, notre pouvoir révolutionnaire répliquera dans l'instant par une frappe destructrice et nous répondrons à la guerre totale par la guerre totale et à la guerre nucléaire par notre style de guerre nucléaire", a averti Choe Ryong-hae, un proche conseiller de Kim Jong-un.

Pyongyang est pourtant sous le coup de nombreuses sanctions imposées par les Nations unies en raison de ses programmes nucléaires et balistiques et de son ambition de se doter d'un missile capable d'atteindre les Etats-Unis.

Mike Pence doit rencontrer ce lundi le président sud-coréen: au menu des discussions bien sûr, l'armement du voisin du nord.

Recommande: