Macron, Le Pen, Fillon et Mélenchon en 4 points, selon deux sondages

19 Avril, 2017, 17:15 | Auteur: Timothe Dupuy
  • Présidentielle: duel à distance entre Macron et Le Pen

Parmi ceux de Jean-Luc Mélenchon, le pourcentage est en hausse de 11 points à 74%.

Dans l'hypothèse d'un second tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, le leader d'En Marche! l'emporterait avec 61% des voix.

Aussitôt, les trois mêmes candidats et leurs soutiens ont rebondi sur l'information, certains en profitant pour rappeler leurs propositions contre le terrorisme.

Le discours de Marine Le Pen a par ailleurs été interrompu par deux fois pendant quelques secondes, d'abord par une jeune femme qui est montée sur scène avant d'être aussitôt plaquée au sol et évacuée par le service d'ordre du parti, puis par une autre femme, seins nus, qui s'est levée au milieu du public avant d'être, elle aussi, expulsée de la salle. François Fillon se repositionne dans la course à l'Elysée malgré sa récente mise en examen dans l'affaire des emplois fictifs en France. PLus tard, devant les caméras, le candidat socialiste a insisté: "Je n'ai plus d'informations à vous transmettre". Le Huffington Post rapporte que "l'équipe de François Fillon avait été avertie de risques avérés" la semaine dernière.

Dans la dernière ligne droite, elle a centré son propos sur l'immigration et la sécurité et multiplié formules et propositions chocs, à destination de son camp. Il veut ainsi "marquer un coup d'arrêt contre le fanatisme islamique" et le "péril terroriste". Dans le nouveau sondage Opinionway paru ce 18 avril, Jean-Luc Mélenchon a toujours du mal à franchir la fameuse barre des 20% d'intention de vote. Mais le candidat de La France insoumise, qui fait mardi soir un septuple meeting en direct à grand renfort d'hologrammes, a trouvé un moyen pour s'inviter dans le débat. Il a en effet envoyé deux SMS aux candidats qui auraient été visés. "Totale solidarité face à la menace".

Multipliant les passages radios et télés, la patronne du FN a enfin jugé mercredi matin que "la colonisation a beaucoup apporté, notamment à l'Algérie", alors qu'elle s'en était régulièrement prise à Emmanuel Macron qui avait qualifié en Algérie la colonisation de "crime contre l'humanité". "Que notre campagne et notre opposition républicaine soit la démonstration de l'échec du projet des violents". Bref, le nouvel électorat gagné par Marine Le Pen en 2012 semble avoir déserté les meetings.

Recommande: