Paris - Macron et Le Pen toujours en tête mais en baisse

19 Avril, 2017, 23:22 | Auteur: Stephane Girardot
  • Marine Le Pen et les Femen une histoire de désamour réciproque

En privé, le président sortant assurait déjà que si la candidate du Front national Marine Le Pen se qualifiait pour le second tour de la présidentielle, il voterait pour son adversaire, quel qu'il soit.

Lorsque les Français auront choisi les deux principaux candidats qui se disputeront la présidence, la course sera loin d'être finie, et encore une fois, le résultat est difficile à prédire. Et que ce soit Macron, le Républicain François Fillon, ou même le nationaliste de l'extrême gauche Jean-Luc Mélenchon qui fait face à Le Pen au second tour, les sondages suggèrent qu'il est peu probable qu'elle gagne. Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Jean-Luc Mélanchon ou Benoit Hamon, qui se retrouvera au second tour? Qui perdent chacun un point à 19%.

Selon une source au Parti populaire européen (PPE), qui regroupe les partis de droite dans l'UE, certains parlementaires étrangers, mais aussi français, lui préfèrent Emmanuel Macron. "Que notre campagne en complète opposition soit le meilleur des démentis au programme totalitaire des terroristes", a écrit Jean-Luc Mélenchon à François Fillon. (28% votant pour Marine Le Pen). Au total, 89% des sympathisants FN se déclarent certains d'aller voter, soit une hausse de neuf points par rapport à la semaine dernière.

Derrière, le candidat de la droite François Fillon croit toujours à une victoire "qui surprendra tout le microcosme". Ses discours de plus en plus gaulliens portant sur les valeurs touchent son électorat. Deux facteurs infléchissent toutefois une courbe qui progressait ces dernières semaines.

Plutôt qu'un moratoire, Emmanuel Macron s'est prononcé pour "des procédures qui permettent de réduire l'immigration légale" et de réduire le nombre de personnes "en attente de titres de séjour, qui s'installent dans une vie normale et qui, quand ils n'obtiennent pas ce titre de séjour, ne sont plus expulsables".

La spécialiste souligne d'ailleurs que l'appui des candidats en tête est souvent surévalué dans les sondages lors du premier tour de l'élection en France. Alors, pour tenter de l'emporter au finish par un dernier " coup de collier", le candidat de la droite a enclenché le sprint final comme une course contre la montre, afin de mobiliser au maximum son socle électoral, celui d'une droite conservatrice et relativement libérale, catholique aussi, attachée aux "racines". Ainsi le candidat de l'En Avant reste le favori malgré un recul de -2%.

Dans la suite du peloton figurent Benoît Hamon (8%), Nicolas Dupont-Aignan (4%) et Philippe Poutou (1.5%). Jacques Cheminade ferme la marche avec un score proche de zéro. Pour les sondeurs, presque tous les scénarios sont donc aujourd'hui possibles au second tour.

Recommande: