3 joueurs de l'OL portent plainte — Incidents à Furiani

20 Avril, 2017, 17:31 | Auteur: Timothe Dupuy

Le club corse craint-il de lourdes sanctions? Bastia doit aussi composer avec la mise en cause de l'un de ses dirigeants, le directeur des services généraux Anthony Agostini, accusé par le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas d'avoir frappé son gardien Anthony Lopes. Elles interviennent aussi à deux jours de l'ouverture du dossier des débordements de dimanche par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) jeudi. "Je pense, et j'en suis même certain, qu'à aucun moment Anthony Agostini ne frappe le gardien lyonnais", a insisté mardi M. Geronimi sur la radio RMC. La première mesure est sans équivoque: la tribune Est, celle où étaient massés les supporters ultras de Bastia 1905 descendus sur la pelouse pour s'en prendre aux joueurs lyonnais, sera fermée à titre conservatoire. Avant de conclure: "Le Sporting Club de Bastia et la grande majorité de ses supporters refusent d'être pris en otage par une minorité de personnes et se battront afin de préserver les valeurs du club et la place qui est la sienne parmi l'élite". De plus, toutes les personnes ayant participé aux incidents et qui seront identifiées seront interdites de stade par le club pour la durée maximale prévue par les textes de loi qui depuis quelques mois permettent aux clubs d'interdire de stade des spectateurs.

Par ailleurs, l'ancien entraîneur bastiais François Ciccolini s'est défendu mardi sur le site de L'Équipe d'avoir provoqué les incidents. - Le précédent Metz - Sera-ce suffisant pour s'attirer la clémence de la commission de discipline, qui ouvrira son instruction jeudi et pourrait décider de mesures à titre conservatoire?

Recommande: