Attaque de Dortmund: un suspect "islamiste" arrêté et le match maintenu

20 Avril, 2017, 18:16 | Auteur: Gabriel Abbadie
  • Reporters

Tel est le cas d'abord à Dortmund, pour le match contre Monaco reporté de mardi à mercredi 18h45 (16H45 GMT), puis à Munich, où le Bayern reçoit à 20h45 le Real Madrid, dans l'affiche la plus prestigieuse de ces quarts de finale de la ligue des Champions. Toutefois, les enquêteurs restent d'après le journal très prudents dans l'attente de pouvoir, ou pas, établir une connexion entre les deux hommes et les faits. Il s'agit d'un suspect issu de la mouvance "islamiste".

Les enquêteurs se seraient intéressés à deux suspects appartenant à la "mouvance islamiste" dont l'un d'eux vient d'être interpellé. Le ministre de l'Intérieur de la région de Dortmund, Ralf Jäger, n'a pas exclu une falsification pour "créer une fausse piste".

La nature "terroriste" de l'attentat de mardi ne fait aucun doute pour le parquet fédéral.

La vigilance des forces de sécurité nationales est renforcée depuis plusieurs mois, notamment depuis l'attentat au camion bélier à Berlin en décembre qui a fait 12 morts, dans un contexte de menace djihadiste permanente en Europe notamment.

Après la tenue sans incident notable du match Dortmund-Monaco, les autorités allemandes se concentrent jeudi sur leur suspect dans l'enquête sur l'attaque à l'explosif contre les joueurs du Borussia, un individu qualifié d'"islamiste".

L'homme, un Irakien de 26 ans présenté par la justice comme Abdoul Beset A., est néanmoins poursuivi pour son appartenance présumée dans son pays à partir de fin 2014 "au plus tard" au groupe jihadiste Etat islamique (EI), a précisé le parquet antiterroriste, qui a demandé sa mise en détention.

Les engins utilisés avaient une "puissance explosive" de 100 mètres et contenaient "des tiges métalliques", dont l'une s'est figée dans un repose-tête d'un siège à l'intérieur du bus, a souligné le parquet.

Dans une première réaction, la chancelière allemande Angela Merkel s'est dit "horrifiée" par une "attaque répugnante".

Le ministre allemand de l'Intérieur Thomas de Maizière, qui a assisté au match en signe de solidarité, a de son côté promis que l'Allemagne "ne se laissera pas voler sa fascination" pour le foot "par des criminels".

"Le bus a été sérieusement endommagé par la détonation" et le défenseur international espagnol de Dortmund, Marc Bartra, a été hospitalisé pour "de graves blessures au bras".

Fortement ébranlée, l'équipe du Borussia Dortmund a reçu des soutiens innombrables du monde du football.

La présence policière a été encore renforcée en ville et aux abords du stade, bien que le niveau de vigilance soit déjà très élevé depuis les attentats de 2016 dans le pays.

A Munich, où les forces de l'ordre sont également sur les dents, une trentaine de policiers en gilets pare-balles ont été positionnés autour de l'hôtel des joueurs madrilènes, selon le quotidien Bild.

Recommande: