Des dizaines de perturbateurs endocriniens retrouvés dans les cheveux d'enfants

20 Avril, 2017, 15:38 | Auteur: Timothe Dupuy
  • Des polluants détectés dans les cheveux des enfants comportent des risques alarmants pour leur développement et leur future fertilit

En tout, 254 molécules appartenant à sept grandes familles de perturbateurs endocriniens ont été recherchées: bisphénols, phtalates, pesticides, métaux lourds, polychlorobiphényles (PCB), hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et retardateurs de flamme bromés (PBDE).

Bisphénol A, phtalates, pesticides. Les cheveux de 43 filles ou garçons de 10 à 15 ans ont été analysés pour parvenir à la conclusion suivante: ils étaient tous, sans exception, contaminés.

Depuis plusieurs années, 60 Millions traque sans relâche les perturbateurs endocriniens, suspectés ou avérés, présents dans les aliments, les cosmétiques et produits d'hygiène (maquillage pour enfants, couches-culottes, lingettes pour bébé, tampons et protections féminines) et beaucoup d'autres produits du quotidien (couettes, vêtements...). Le cheveu est irrigué à la racine par des vaisseaux sanguins. Tous contiennent des traces de perturbateurs endocriniens, et jusqu'à 54 contaminants différents chez un seul enfant.

Les résultats, publiés dans son magazine en kiosques ce jeudi, montrent que des polluants ont été détectés dans les cheveux de tous les jeunes participants: 23 à 54 molécules ont été retrouvées selon les enfants (34 en moyenne). Et souligne également que les PE peuvent altérer le développement normal de l'organisme, même pendant la vie in utero. C'est pourquoi les enfants et les femmes enceintes sont les populations à protéger en priorité. Ils peuvent même sauter des générations.

L'association rappelle que protéger les enfants est une priorité car "chez l'enfant, on rend les perturbateurs endocriniens responsables notamment de malformations congénitales ou de puberté précoce". Par ailleurs, les PE sont incriminés de provoquer de nombreuses maladies chez l'adulte. Les autorités se sont saisies de cette question, et la définition des perturbateurs endocriniens est en débat au sein de l'Union européenne depuis décembre 2013. Ces produits toxiques sont omniprésents dans nos logements et notre consommation. Il paraît urgent qu'un cadre réglementaire contraigne les industriels à les supprimer de leurs chaînes de fabrication. Et de regretter: "Hélas, les discussions n'en finissent plus".

Recommande: