Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat arrêtés — France

20 Avril, 2017, 20:25 | Auteur: Edgar Lajoie

Une arme de poing, un fusil mitrailleur et des produits chimiques qui peuvent servir à préparer un explosif, ont été découverts. L'un des onze candidats à l'élection présidentielle était certainement une cible potentielle de cet attentat avorté.

Deux hommes de 23 et 29 ans, soupçonnés de préparer un attentat, ont été arrêtés ce mardi à Marseille, cinq jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, rapporte l'AFP citant des sources proches de l'enquête.

Le ministre de l'Intérieur a confirmé que les deux suspects avaient l'intention de passer à l'acte "dans les tout prochains jours".

Il a salué "le travail remarquable, acharné, sans relâche (.) de plusieurs dizaines d'enquêteurs qui (.) ont permis de prévenir un acte terroriste certain". "Tout ce que je peux dire, c'est que nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable nous permettant d'arrêter deux personnes qui vont maintenant être confrontées devant des juges et des policiers pour que nous sachions exactement quelles étaient leurs intentions", a-t-il déclaré depuis le Creusot.

L'enquête ouverte à Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste, a conduit l'interpellation de deux individus, par la Direction générale de la sécurité intérieure, la DGSI.

" Les renseignements initiaux sont venus des services britanniques qui ont capturé des informations sur deux individus connus des services de sécurité, " a déclaré au Figaro une source proche de François Fillon qui a été tenue informée du risque imminent. Ces deux hommes de nationalité française, dont le plus jeune était converti à l'islam, s'étaient rencontrés en prison et étaient l'objet d'une surveillance depuis des mois. "Des opérations de sécurisation et de déminage sont en cours " dans le IIIe arrondissement de Marseille où les deux hommes ont été arrêtés "entre 10 h et 11 h ", a encore précisé M. Fekl. Ils ont été arrêtés mardi à Marseille.

Selon Le Parisien, les deux hommes radicalisés comptaient attaquer l'un des onze candidats à l'élection présidentielle. Un drapeau de l'Etat islamique, un Coran, une caméra GoPro ou encore six téléphones portables ont également été saisis, a précisé le procureur de la République de Paris, François Molins, lors d'un point presse. Selon l'ex-ministre de l'Economie, la sécurité des candidats a en fait été renforcée ces dernières semaines. "La seule référence visait une manifestation du Front national, semblant désigner ainsi le parti de Marine Le Pen comme une cible de choix pour les djihadistes", note Georges Malbrunot, le reporter du Figaro spécialiste du Moyen-Orient, .

L'entourage de François Fillon avait par ailleurs été prévenu de "risques averés" sur le candidat, a-t-on aussi appris auprès de sources concordantes LR.

Qu'ont trouvé les enquêteurs lors des perquisitions?

Ils ont aussi découvert dans ce "petit appartement d'étudiant" loué depuis le 1er avril "3 kilos de TATP", un explosif instable prisé des jihadistes du groupe Etat Islamiste ainsi qu'"une grenade artisanale constituée de 250 grammes de TATP".

Le candidat d'En Marche!, Emmanuel Macron, a adressé ses félicitations à l'ensemble des services de police. Ces événements "viennent rappeler que la menace terroriste est toujours très élevé sur notre territoire". Ce jour-là, il faisait sa Une avec une photo de François Fillon.

Recommande: