FRANCE 2017--Les écarts se resserrent entre Le Pen, Macron et Fillon-Opinionway

20 Avril, 2017, 22:29 | Auteur: Edgar Lajoie
  • DISTANCÉ HAMON CIBLE MACRON MÉLENCHON ET LE PSDISTANCÉ HAMON CIBLE MACRON MÉLENCHON ET LE PS

Alors que les différentes enquêtes d'opinion montrent un resserrement des positions en tête doublé d'une grande indécision de l'électorat, la gestion du sprint final sera cruciale jusqu'à vendredi minuit, fin officielle de la campagne. Selon les plus récents sondages, la chef d'extrême droite Marine Le Pen, le centriste Emmanuel Macron, le candidat d'extrême gauche Jean-Luc Mélenchon et le conservateur François Fillon sont susceptibles de se qualifier pour le deuxième tour, qui opposera les deux candidats arrivés en tête du premier tour.

Son discours d'une heure devrait être précédé de "quelque prises de parole courtes de gens du mouvement, des nouveaux visages issus de la société civile", selon l'entourage d'Emmanuel Macron.

"Emmanuel Macron veut assumer d'être l'un des seuls candidats à ne pas jouer sur les peurs, les antagonismes, les divisions mais plutôt sur l'unité", souligne un proche. Marine Le Pen est de nouveau à égalité avec l'ancien ministre de l'économie après sa nouvelle chute dans l'enquête d'Opinionway.

"Avec M. Macron, ce sera l'islamisme en marche, le communautarisme en marche!", a notamment lancé la candidate Front National qui anime un meeting lundi soir à Paris. Samedi environ 400 personnes ont manifesté à proximité de la salle de 6.000 places où elle est attendue.

M Le Pen, qui voit revenir dans le rétroviseur Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, doit retrouver de l'élan sur les cinq derniers jours de campagne, également marqués par une grande réunion publique au Dôme à Marseille mercredi.

Lundi en fin d'après-midi, il réunit ses soutiens à Nice (sud-est).

Sa campagne a été fortement perturbée et ses sorties sur le terrain se sont raréfiées, jusqu'à ce qu'il multiplie les meetings depuis une semaine.

Si l'on en juge par sa progression, Jean-Luc Mélenchon fait la meilleure campagne de ces présidentielles.

En meeting à Toulouse dimanche 16 avril devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, M. Mélenchon a promis à M. Fillon "une veste électorale cousu-main". Il a enjoint ses détracteurs à "un peu de sérieux" sur cette question, lors d'un meeting à Dijon, retransmis par hologramme dans six autres villes françaises.

À une semaine du premier tour de la présidentielle 2017, le président de la République, François Hollande, est sorti de son silence.

Recommande: